Elizabeth Olsen fan de cuisine et de ménage
Publié

États-UnisElizabeth Olsen fan de cuisine et de ménage

L’actrice américaine préfère s’occuper de son estomac et de son intérieur plutôt que de se rendre dans des soirées mondaines.

par
Henry Arnaud, Los Angeles
Elizabeth Olsen à la première de «Doctor Strange 2», le 2 mai 2022, à Los Angeles.

Elizabeth Olsen à la première de «Doctor Strange 2», le 2 mai 2022, à Los Angeles.

AFP

À 33 ans, Elizabeth Olsen a déjà 29 ans de carrière. Depuis l’excellente série «WandaVision», disponible sur Disney+, elle a réussi à mettre au premier plan son personnage de Wanda Maximoff. La star est de retour dans «Doctor Strange in the Multiverse of Madness», au cinéma depuis le 4 mai 2022, en compagnie de Benedict Cumberbatch.

Vous jouez Wanda dans les films Marvel depuis 2014. Que pensez-vous d’elle maintenant qu’elle est la toute-puissante Sorcière rouge dans ce deuxième volet de «Doctor Strange»?

J’apprécie qu’elle soit constamment entre le bien et le mal. J’aime jouer entre ces émotions opposées. Chacun des plus grands chagrins de Wanda a aussi été la naissance de quelque chose de nouveau dans sa vie. Mon but est de la défendre pour qu’elle ne soit pas un cliché. Je joue sur son ambiguïté.

Vous avez commencé votre carrière à l’âge de 4 ans. Quel est le secret de votre longévité à Hollywood?

J’ai eu la chance de toujours avoir des amies autour de moi. Les plus importantes relations dans ma carrière ont été avec des femmes de différentes générations. Que ce soit à l’école ou sur les plateaux de télé et de cinéma, j’ai passé davantage de temps avec des influences féminines qu’avec mes propres parents. Les discussions avec d’autres filles du showbiz m’ont appris à me protéger et à trouver mon équilibre. Le secret est aussi de préférer être chez soi plutôt que de courir les fêtes.

Pourquoi?

Je suis beaucoup plus à l’aise à la maison en train de cuisiner, de jardiner ou de nettoyer mon intérieur que lorsque je dois me rendre à la première d’un film ou dans une soirée de gala. Quand la pandémie a démarré et que nous avons été confinés, j’étais presque contente de ne pas avoir à sortir, sauf pour remplir le frigo. Et puis j’aime mon quartier de Los Angeles. Mon voisin est un juge à la retraite dont la belle-fille était ma prof à l’école. On prenait l’apéritif avec lui et son épouse en étant chacun dans son jardin, à plus de 5 mètres d’écart et on discutait ainsi avec un cocktail en main. (Rire.) Bon, je vous avoue qu’un mois enfermée, c’était sympa, mais je n’aurais pas imaginé être confinée huit mois d’affilée. Heureusement que j’aime cuisiner.

Quelle est votre spécialité?

J’aime surtout essayer de nouvelles recettes, mais si l’on veut être une bonne cuisinière, il faut avant tout savoir bien nettoyer! (Rire.) Il n’y a que dans un restaurant qu’un chef a quelqu’un qui nettoie derrière lui. Moi, je suis organisée pour faire la vaisselle au fur et à mesure que je cuisine.

Ton opinion

6 commentaires