Actualisé 15.01.2016 à 17:15

Etats-Unis

Elle a servi d'appât pour attirer son ex vers la mort

Une Américaine de 19 ans a été reconnue coupable du meurtre de son ancien petit ami, âgé de 15 ans à l'époque. Elle lui avait tendu un piège par SMS.

de
joc
La jeune femme était la complice de quatre autres jeunes gens qui ont torturé puis tué l'adolescent.

La jeune femme était la complice de quatre autres jeunes gens qui ont torturé puis tué l'adolescent.

photo: Kein Anbieter

Amber Wright, 19 ans, a été reconnue coupable du meurtre de Seath Jackson, un adolescent tué le 17 avril 2011. La jeune femme était âgée de 15 ans quand son ex-copain de l'époque a été frappé, torturé, abattu et brûlé dans une maison de Summerfield (Floride). Les restes de la victime avaient ensuite été disposés dans des bidons de peinture et jetés dans une carrière. Quatre personnes ont déjà été condamnées pour le meurtre de Jackson. Michael Bargo, aujourd'hui âgé de 23 ans, a été reconnu comme le leader du groupe et l'auteur des coups de feu fatals. Il était, semble-t-il, impliqué dans un triangle amoureux avec Amber Wright et la victime, relate «The Ocala Star-Banner». Il est aujourd'hui le plus jeune condamné à mort en Floride. Kyle Hooper, 21 ans, Justin Soto, 25 ans et Charlie Ely, 23 ans, ont écopé d'une peine de prison à perpétuité.

«Amber, si tu te fiches de moi, tu n'auras pas d'autres chances»

Selon les procureurs, Amber Wright a joue le rôle de l'appât pour attirer son ex vers le lieu du crime. Après avoir donné rendez-vous à Seath dans le quartier, l'adolescente s'est assurée, via SMS, que le jeune homme reste discret: «Ne le dis à personne parce que je veux être sûre qu'on arrive à se réconcilier avant que quiconque le sache.» La réponse de la victime montre qu'il ne faisait pas vraiment confiance à son ex: «Amber, si tu te fiches de moi, tu n'auras pas d'autres chances, donc si je me fais avoir, dis-moi déjà au revoir.» «Je te promets que non, Seath. Je ne te ferais jamais ça. Je veux juste qu'on se remette ensemble», lui a alors assuré l'adolescente.

Un enregistrement vidéo réalisé peu après la tuerie et utilisé par la procureure montrait l'adolescente en train d'expliquer à ses complices que Seath Jackson la frappait, qu'il la trompait, qu'il avait failli lui transmettre une MST et qu'il avait monté ses amis contre elle. Amber Wright «avait du venin et de la haine dans la voix», a ajouté la procureure. La jeune femme avait déjà été reconnue coupable en 2012, rappelle la chaîne WCJB. Mais un vice de forme avait conduit à la tenue d'un nouveau procès. Cette fois, son avocat a tenté, en vain, de prouver qu'Amber ignorait que ce déferlement de violence à l'encontre de son ex-petit ami conduirait à son décès. La jeune femme connaîtra sa peine en février.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!