États-Unis: Elle attend son chien à l’aéroport et apprend qu’il est en Arabie saoudite

Publié

États-UnisElle attend son chien à l’aéroport et apprend qu’il est en Arabie saoudite

Une jeune femme affirme que son animal a été traumatisé après avoir été victime d’une improbable bourde lors de leur déménagement de Londres à Nashville (Tennessee).

Bluebell a changé de comportement depuis sa mésaventure.

Bluebell a changé de comportement depuis sa mésaventure.

WSMV

Déménager d’un continent à l’autre est une expérience particulièrement stressante, mais la famille Miller a poussé le bouchon encore un peu plus loin. Avant de quitter Londres pour rejoindre l’État américain du Tennessee, Madison avait arrangé le transfert de sa chienne Bluebell, qui devait la retrouver à l’aéroport de Nashville. Une fois arrivée sur place, la voyageuse a cru à une mauvaise blague quand le personnel lui a restitué un animal qu’elle ne connaissait pas, et aucune trace de Bluebell.

«Ils m’ont dit qu’elle n’était pas à Nashville et que, selon toute vraisemblance, elle était en Arabie saoudite», raconte Madison à WSMV. Après environ une heure de confusion, le personnel de l’aéroport a envoyé à la voyageuse une photo de sa chienne enfermée dans une cage, effectivement en Arabie saoudite. Pendant trois jours interminables, Madison et son mari ont attendu le retour de leur animal adoré. Quand ils l’ont enfin récupéré, après trois vols et 63 heures d’angoisse, Bluebell n’était plus la même.

Des excuses

«Je m’attendais à une de ces retrouvailles qu’on voit sur YouTube. Elle serait sortie de sa cage et se serait précipitée pour nous lécher le visage. Ça ne s’est pas du tout passé ainsi», raconte Madison. En effet, la chienne a failli s’enfuir. Depuis son installation dans sa nouvelle maison, à Brentwood, l’animal ne va pas mieux: elle s’isole souvent, pleure et mâchouille une porte. Dépitée, la jeune femme exige des explications sur cette impensable bourde et attend une compensation financière.

La compagnie British Airways a transmis son courriel de doléances à la compagnie IAG Cargo, qui lui a présenté des excuses, tout en lui assurant avoir pris soin de l’animal durant son interminable périple.

(joc)

Ton opinion

13 commentaires