Zurich: Elle aurait commandité le meurtre de sa propre mère
Publié

ZurichElle aurait commandité le meurtre de sa propre mère

Une femme comparaîtra bientôt devant la justice zurichoise. En 2016, elle aurait incité son ancien petit ami à tuer sa mère en échange de 300'000 francs.

par
ofu
La victime vivait sur la côte dorée zurichoise.

La victime vivait sur la côte dorée zurichoise.

Keystone/Alessandro Della Bella

L'acte d'accusation pourrait servir de scénario policier. En été 2016, une Suissesse a demandé à son ex, un ouvrier de 36 ans, de tuer sa mère en échange de 300'000 francs. La femme pensait toucher ainsi un important héritage dépassant le million de francs. Selon l'acte d'accusation, elle lui a indiqué l'adresse de sa maman, une médecin à la retraite d'une septantaine d'années vivant sur la côte dorée zurichoise. Elle lui a aussi signalé où se trouvait sa chambre à coucher et où elle cachait ses objets de valeur. Pour finir, elle lui a donné les clés de la maison.

L'ouvrier avait choisi la date du 20 août 2016 pour passer à l'acte. Accompagné d'un serveur de 31 ans, il s'était rendu au domicile de la médecin au petit matin. Une fois à l'intérieur, les hommes avaient étouffé la doctoresse à la retraite, soit en lui appuyant un coussin sur son visage soit en lui bouchant le nez et la bouche avec du film plastique. Dans tous les cas, «la femme est morte dans d'atroces souffrances», révèle l'acte d'accusation.

Audience à huis clos

Or après les faits, les hommes n'avaient pas touché les 300'000 francs comme prévu. Ils avaient été interpellés tout comme la fille de la victime. Les trois prévenus nient les faits qui leur sont reprochés. Les hommes sont accusés de meurtre et la Suissesse d'instigation au meurtre. La Suissesse et son ex se trouvent en détention provisoire depuis septembre 2016. Le serveur, lui, a été libéré en mars 2019.

Leur procès s'ouvrira le 23 mars prochain au Tribunal de district de Meilen (ZH) et durera 6 jours. L'audience aura lieu à huis clos.

Ton opinion