Femme aspergée d'un liquide inflammable par deux individus

Publié

Femme agressée à Areuse (NE)«Elle avait des cheveux mi-longs, ils ont brûlé en grande partie»

Une mère de famille a été victime d’une odieuse attaque, jeudi soir sur le littoral neuchâtelois. Grièvement brûlée, elle a dû être héliportée dans un hôpital universitaire romand.

par
Marc Fragnière
1 / 4
L’entrée de l’immeuble, scène de la violente attaque.

L’entrée de l’immeuble, scène de la violente attaque.

20minutes/mfr
Le paillasson devant l’entrée a été en partie brûlé.

Le paillasson devant l’entrée a été en partie brûlé.

20minutes/mfr
Au pied d’un buisson, des cendres.

Au pied d’un buisson, des cendres.

20minutes/mfr

Tranquille et sans histoires, le quartier des Pinceleuses à Areuse a connu une scène digne des séries TV les plus crasses. Une femme divorcée de 48 ans a été attaquée par au moins deux individus, dont l’un lui a bouté le feu, peu avant 21h, jeudi.

Victime d’un traquenard

«Quelqu’un a sonné à son domicile et lui aurait demandé de sortir de chez elle pour constater des dégâts que la personne aurait occasionnés sur sa voiture, parquée à l’extérieur de l’immeuble. Ma voisine, qui habite au rez-de-chaussée, a suivi l’homme et dès qu’elle était dehors, un autre individu lui a sauté dessus, l’a aspergée de liquide inflammable et lui a mis le feu», explique une personne du voisinage. 

Tout le quartier est sous le choc après cette agression d’une sauvagerie inouïe. Le crime aurait été commis par au moins deux hommes blancs, qui ont pris la fuite immédiatement après leur forfait. La victime a appelé les voisins à l’aide.

Certains sont intervenus pour éteindre les flammes qui s’étaient propagées à l’extérieur, devant la maison. D’autres ont porté assistance à la malheureuse et à ses enfants extrêmement choqués, tandis qu’une autre personne a appelé les secours. «Elle avait des cheveux mi-longs, ils ont brûlé en grande partie. Je pense qu’elle a dû réussir à s’éteindre toute seule, explique une voix fébrile, décrivant une femme prostrée, les mains brûlées et portant des traces de sang sur son pantalon.» 

Héliportée vers un hôpital romand

Sur le chemin qui mène à l’entrée de l’immeuble, les stigmates de l’agression étaient encore visibles vendredi. Le paillasson devant la porte est en partie calciné alors que des cendres, au pied d’un buisson et des traces noires sur des dalles laissent imaginer l’enfer vécu par la victime.

Discrète, la mère de famille de 48 ans n’est pas défavorablement connue dans son quartier, où, d’un avis général, elle semble mener une existence paisible, malgré les lourds soucis de santé qui affecteraient ses deux fils. Deux enfants qui auraient été pris en charge par leur grand-mère paternelle, après l’attaque subie par leur mère. Cette dernière a été héliportée à l’hôpital.

La police a lancé un appel à témoins. Elle demande à toute personne ayant des informations au sujet de cette affaire de prendre contact sans délai avec la police judiciaire au 032/889.90.00.

La semaine dernière, la réceptionniste d’un hôtel avait subi le même genre d’attaque odieuse à Lausanne. Elle avait été agressée par une femme. Actuellement en détention préventive, la coupable est prévenue de tentative d’assassinat.

Besoin d’aide?

Ton opinion