La Corée du sud capture des images saisissantes de l'espace

Publié

Première sonde lunaire de la Corée du SudElle capture des images saisissantes de la Terre et de la Lune

La sonde, appelée Danuri, a pris ces images en noir et blanc entre le 24 décembre et le 1er janvier. Elles ont été réalisées à moins de 120 kilomètres de la surface lunaire.

La Terre vue depuis la Lune, à travers l’objectif de la première sonde lunaire lancée par la Corée du Sud.

La Terre vue depuis la Lune, à travers l’objectif de la première sonde lunaire lancée par la Corée du Sud.

AFP

La première sonde lunaire de la Corée du Sud, Danuri, a transmis de saisissantes photographies en noir et blanc de la surface lunaire et de la Terre, a fait savoir mardi le centre spatial sud-coréen. Danuri – une contraction de «Dal», qui signifie Lune, et «Nuri» qui signifie profiter – a décollé en août depuis les Etats-Unis à bord d’une fusée de SpaceX et s’est inséré en orbite lunaire en décembre après un vol prolongé afin d’économiser le carburant.

Ces images, prises entre le 24 décembre et le 1er janvier, ont été réalisées à moins de 120 kilomètres de la surface lunaire, a détaillé l’Institut coréen de recherche aérospatiale (KARI) dans un communiqué.

Ces photos et vidéos seront «utilisées pour sélectionner les sites susceptibles d’accueillir un alunissage en 2032», a-t-il ajouté. Danuri effectue une orbite complète autour de la Lune toutes les deux heures, a indiqué le centre spatial. L’orbiteur débutera sa mission scientifique le mois prochain, durant laquelle il cartographiera et analysera la surface lunaire, et effectuera des mesures de la force magnétique et des rayons gamma.

Il testera également l’«internet spatial», une technologie expérimentale, en transmettant des photos et des vidéos à destination de la Terre.

Le président Yoon Suk-yeol avait salué en décembre les exploits de Danuri, parlant d’un «moment historique» dans l’histoire du programme spatial sud-coréen. La Corée du Sud a présenté des plans ambitieux au sujet de l’espace, dont l’alunissage d’un engin spatial d’ici 2032 et l’envoi sur Mars d’un atterrisseur d’ici 2045.

(AFP)

Ton opinion

26 commentaires