Meyrin (GE) - Elle chute seule à vélo, se blesse et est sanctionnée
Publié

Meyrin (GE)Elle chute seule à vélo, se blesse et est sanctionnée

Une cycliste a été amendée après être tombée. Seule en cause, elle crie à l’absurdité.

par
Léonard Boissonnas
Une chute peut être douloureuse pour le corps et le porte-monnaie. (image prétexte)

Une chute peut être douloureuse pour le corps et le porte-monnaie. (image prétexte)

Getty Images

C’est un peu la double peine pour Danièle*. En octobre, cette quinquagénaire circulait à vélo sur la place des Cinq-Continents à Meyrin lorsqu’elle a chuté: «Ma roue avant a frôlé un trottoir et j’ai été projetée par-dessus mon guidon contre un pylône en acier pour me retrouver par terre avec des contusions multiples et des ligaments déchirés», relate-t-elle.

Danièle ne pouvant pas bouger, son mari a appelé une ambulance. Les secouristes ont alors convoqué la police, comme c’est prévu dans ce type de cas (voir encadré). Si elle ne s’est rien cassé, la Meyrinoise a eu la désagréable surprise de recevoir mi-avril une amende et des émoluments de 240 francs au total pour perte de maîtrise. Une sanction que la cycliste, seule impliquée, trouve «absurde», même si elle compte payer: «C’est fou, on tombe simplement de son vélo, sans aucun dégât à autrui, et on est puni», s’insurge-t-elle.

Police prévenue

«Dès qu’il y a un accident de la circulation avec blessé impliquant un véhicule, qu’il soit motorisé ou non, les ambulanciers doivent appeler la police», explique Silvain Guillaume-Gentil, porte-parole des forces de l’ordre genevoises. Les agents relèvent les infractions éventuelles, comme la perte de maîtrise, et établissent alors un rapport sur lequel se base ensuite le service des contraventions. Dans le cas d’un piéton ivre qui se blesserait tout seul par exemple, ce ne sera pas le cas, car ce n’est pas considéré comme un accident de la circulation, indique le communicant.

«C’est injuste»

Du côté de Pro Vélo Genève, la problématique, connue, pose question, réagit sa coordinatrice Christine Jeanneret: «Beaucoup de cyclistes se sont interrogés, rapporte-t-elle. Sanctionner une perte de maîtrise pour une chute qui n’implique personne d’autre que la victime, alors que celle-ci a déjà subi des conséquences, physiques ou matérielles, c’est assez curieux et injuste.»

Toutefois, la situation pourrait évoluer dans certains cas: un cycliste bâlois, tombé après avoir heurté un rail de tram à un arrêt, a été récemment acquitté en justice, ajoute Christine Jeanneret. La Cour d’appel de Bâle-Ville a estimé dans sa décision «qu’on peut tomber à cause d’un rail de tramway même si on a un contrôle correct de la bicyclette».

*Prénom d’emprunt

Cas similaire à Zurich

H.G.

Une étudiante avait perdu connaissance à cause de la chaleur caniculaire fin juin 2019 à Zurich. Elle était tombée de son vélo sur le trottoir et avait dû s'acquitter d'un montant de 250 francs de frais administratifs. A lire ici.

Ton opinion