Royaume-Uni: Elle croit être enceinte, la mort frappe 23 jours après
Actualisé

Royaume-UniElle croit être enceinte, la mort frappe 23 jours après

Après avoir passé plusieurs tests, une jeune Britannique a appris qu'elle attendait un bébé. Les médecins ont compris plus tard qu'ils avaient affaire à une tumeur en phase terminale.

par
joc
Demi est décédée le 23 février dernier, entourée de sa famille et de son petit ami.

Demi est décédée le 23 février dernier, entourée de sa famille et de son petit ami.

photo: Kein Anbieter/justgiving.com

C'est au mois de novembre 2015 que Demi Wright, maquilleuse de 22 ans, a commencé à souffrir du dos et de douleurs sur le côté qui n'en finissaient pas de s'aggraver. Le mois suivant, sa mère l'a emmenée à l'hôpital, et la jeune Britannique a passé toute une série de tests censés faire la lumière sur son état de santé. A la grande surprise de Demi, les examens ont révélé que son corps produisait trop d'hormones, ce qui est habituellement un signe de grossesse. Pensant que Demi était enceinte, le personnel médical l'a donc aiguillée vers une maternité.

«C'était étrange, parce qu'elle prenait la pilule et elle ne présentait aucun autre signe de grossesse», raconte son père, Chris Wright, dans la «Gazette». Mais sur les échographies, aucun signe d'embryon n'était visible. Les médecins ont donc imaginé que Demi avait souffert d'une grossesse extra-utérine. Les médecins lui ont pratiqué une cœlioscopie, lors de laquelle ils ont découvert une tumeur de 12 centimètres dans le corps de la Britannique. Le 31 janvier, elle a été transférée vers l'hôpital Addenbrooke de Cambridge, où le verdict est tombé: Demi souffrait d'un adénocarcinome en phase terminale. «Le cancer s'était propagé et son foie, son pancréas et d'autres organes ne fonctionnaient plus», raconte son père.

Demi n'est jamais rentrée chez elle. Trois semaines après son hospitalisation, elle est décédée. C'était le 23 février. «Un jour, elle s'est redressée, a tapoté le lit et m'a demandé de venir m'asseoir près d'elle. Elle m'a serré dans ses bras et m'a dit: «Ça va aller.» Le lendemain, elle est partie», explique son papa. La jeune femme avait déjà souffert d'une tumeur bénigne en 2000, quand elle était petite. Elle avait alors subi des contrôles réguliers jusqu'à l'âge de 16 ans. «Nous nous sentons volés. Son courage doit être mis en avant. Aujourd'hui, elle est notre inspiration», confie Mitch Gregory, le petit ami de Demi.

Ton opinion