sarah jessica parker – Elle denonce les critiques sur ses cheveux gris et ses rides
Sarah Jessica Parker reprend le rôle de Carrie, vingt ans après la fin de la série.

Sarah Jessica Parker reprend le rôle de Carrie, vingt ans après la fin de la série.

Vogue US
Publié

sarah jessica parkerElle dénonce les critiques sur ses cheveux gris et ses rides

Sarah Jessica Parker reprend son rôle de Carrie Bradshaw. Elle regrette les critiques sur son apparence, parce qu’elle a vieilli.

par
Lauren Cavin-Hostettler

«Je sais à quoi je ressemble. Je n’ai pas le choix. Que vais-je faire à ce sujet? Arrêter de vieillir? Disparaître?» C’est le constat fait par Sarah Jessica Parker, 56 ans, après qu’elle a reçu des critiques sur son apparence physique.

En décembre, sortira le reboot de la série «Sex and the City». Intitulée «And Just Like That», cette suite de 10 épisodes se passe une vingtaine d’années plus tard et Sarah Jessica Parker reprend le rôle de Carrie Bradshaw.

Moqueries sur son âge

L’actrice et son personnage ont vieilli, ce qui a suscité des moqueries sur les réseaux sociaux, parce qu’elle a vieilli et ne triche pas avec son âge: «Tout le monde a quelque chose à dire. «Elle a trop de rides, elle n’a pas assez de rides». On a l’impression que les gens ne veulent pas que nous soyons parfaitement bien là où nous sommes, comme s’ils appréciaient presque que nous soyons peinés par ce que nous sommes aujourd’hui, que nous choisissions de vieillir naturellement et de ne pas avoir une apparence parfaite», explique-t-elle dans le numéro de décembre du «Vogue» américain dont elle fait la couverture, un fait rare pour un magazine féminin.

Double-standard

Elle dénonce la différence de traitement entre les femmes et les hommes par rapport au vieillissement: «Il y a tellement de propos misogynes sur nous que ça ne pourrait jamais. Arriver. À. Un. Homme

Elle explique que ce sont souvent ses cheveux gris qui sont montrés du doigt. «Quand je suis assise en face de Andy Cohen [présentateur télé américain] et qu’il a les cheveux complètement blancs, on dit qu’il a fière allure. Pourquoi est-ce OK pour lui?», interroge-t-elle.

L’actrice se réjouit de la sortie de «And Just Like That», qui met en avant des femmes mûres. «Les gens se demandent: «Pourquoi devraient-elles revenir?» et ça m'ennuie vraiment. La vie des femmes n'est-elle plus intéressante? Personne ne demande jamais: «Pourquoi faire des films violents, encore et encore?». Pour moi, c'est tellement révélateur de notre réticence à nous asseoir et à regarder la vie des femmes se développer au fil du temps.»

Lire aussi «Pour 23 francs, passez la nuit dans l’appart de Carrie Bradshaw»

Ton opinion

2 commentaires