Festival de Cannes: Elle éblouit dans «Rodin»

Actualisé

Festival de CannesElle éblouit dans «Rodin»

Izïa Higelin joue Camille Claudel. Elle sent le stress monter, à quelques heures de la sortie du film, en compétition à Cannes.

par
Marine Guillain

La Française de 26 ans a d'abord suivi les traces de son père Jacques et fait carrière dans la musique, avant de se diriger vers le cinéma. César du Meilleur espoir féminin pour son rôle dans «Mauvaise fille» en 2013, on l'a vue aussi dans «Samba» en 2014 et «La belle saison» en 2015.

Comment vous êtes-vous retrouvée à jouer dans «Rodin»?

Jacques Doillon m'a contactée et lorsqu'on s'est vus au restaurant, il m'a parlé pendant quatre heures de Camille Claudel! J'ai mis quelques jours à réaliser que c'était une vraie proposition alors que lui me parlait déjà du tournage...

C'est son long discours sur Camille qui vous a convaincue?

J'étais déjà convaincue! Il faudrait être une sacrée idiote pour ne pas avoir envie de travailler avec Jacques Doillon et Vincent Lindon!

Parlez-nous du tournage...

Nous jouions dans un décor naturel avec seulement deux caméras, j'ai donc eu une facilité incroyable à me mettre dans l'histoire. J'avais même l'impression d'avoir une double vie!

Est-ce qu'une scène vous a particulièrement marquée?

Il y a la scène où nous faisons une balade en barque. On était cinq ou six personnes dessus, sur le point de se renverser à tout moment, Vincent n'en pouvait plus de ramer et Jacques n'arrivait pas à s'arrêter de rire. C'était mémorable!

Avez-vous vu les films «Camille Claudel» avec Isabelle Adjani ou «Camille Claudel 1915» avec Juliette Binoche?

Non, c'était mieux pour que je me fasse ma propre version. Je verrai celui avec Isabelle Adjani après la sortie du film.

Vous vivez une histoire d'amour hétérosexuelle dans «Rodin» et homosexuelle dans «La belle saison». L'une ou l'autre est-elle plus facile à jouer?

Non, pas vraiment. Et de toute façon, Cécile de France est bien plus jolie que Vincent Lindon! Non, sérieusement, disons que la facilité d'entrer dans tel ou tel rôle dépend plutôt de la façon dont on est dirigés.

Qu'est-ce que ça vous fait d'être sélectionnée à Cannes?

C'est entre le stress, l'excitation, la dépression, la joie immense... et ça peut changer d'une minute à l'autre! Mais la sortie du film me stresse encore plus que le festival, car là c'est vraiment toute la France (et la Suisse) qui va le découvrir!

Et la musique dans tout ça?

C'est vrai qu'actuellement je me concentre davantage sur le Cinéma, j'ai déjà un tournage prévu cet été et un autre sûrement à l'automne. Mais j'ai très envie de me remettre à la musique, je suis musicienne avant tout!

Clip «La vague»

Clip «So Much Trouble»

César du Meilleur espoir féminin

Une fiction pour «faire revivre l'animal» Jacques Doillon devait d'abord réaliser un documentaire sur le sculpteur Auguste Rodin (2017 marque le 100e anniversaire de sa mort), mais la fiction a pris le dessus. Pour «mieux faire revivre l'animal», explique le cinéaste. Le tournage de «Rodin» (en salle dès ce mercredi) s'est déroulé dans la vraie maison de l'artiste, à Meudon. Obsédé par son travail et sa réussite, Rodin sculpte sans relâche. Il écoute les conseils de son élève la plus douée, Camille, qui devient son amante. Vincent Lindon (Prix d'interprétation dans «La loi du marché» en 2015) et Izïa Higelin brillent par leur performance sans faute. Pourtant, le souffle du récit retombe au bout d'une heure et peine à remonter. **

Une fiction pour «faire revivre l'animal» Jacques Doillon devait d'abord réaliser un documentaire sur le sculpteur Auguste Rodin (2017 marque le 100e anniversaire de sa mort), mais la fiction a pris le dessus. Pour «mieux faire revivre l'animal», explique le cinéaste. Le tournage de «Rodin» (en salle dès ce mercredi) s'est déroulé dans la vraie maison de l'artiste, à Meudon. Obsédé par son travail et sa réussite, Rodin sculpte sans relâche. Il écoute les conseils de son élève la plus douée, Camille, qui devient son amante. Vincent Lindon (Prix d'interprétation dans «La loi du marché» en 2015) et Izïa Higelin brillent par leur performance sans faute. Pourtant, le souffle du récit retombe au bout d'une heure et peine à remonter. **

Ton opinion