Suisse/Amsterdam: Elle embarque sans souci à bord du mauvais avion
Publié

Suisse/AmsterdamElle embarque sans souci à bord du mauvais avion

La semaine passée, une femme est montée à bord d'un vol Swiss reliant Amsterdam à Zurich avec une carte d'embarquement non valide. La compagnie évoque une erreur humaine.

par
duf/ofu
Keystone/Christian Beutler

Marco* est un habitué des voyages en avion. Le lecteur alémanique de «20 Minuten» relie régulièrement Zurich à Amsterdam, capitale des Pays-Bas. Or, lundi dernier, il se trouvait à l'aéroport de Schiphol et s'apprêtait à prendre son avion Swiss pour Zurich lorsqu'il a assisté à une scène inhabituelle.

Une femme située à la même porte d'embarquement que lui rencontrait des problèmes avec son billet. «Les petites portes du scanner automatique ne s'ouvraient pas. Mais malgré ça, le personnel l'a laissée passer», explique-t-il lundi à nos confrères. Selon lui, les employés n'étaient de manière générale pas très vigilants puisque l'avion avait déjà du retard.

«Je ne me sens plus en sécurité»

Une fois à l'intérieur de l'appareil, le lecteur a vu la même femme en train d'attendre vers l'endroit où est stockée la nourriture puisqu'une autre personne occupait visiblement son siège. Après de brèves vérifications, il s'est rapidement avéré qu'elle se trouvait à bord du mauvais avion. Conséquence: tous les passagers ont dû identifier leurs bagages à main pour s'assurer que la femme emporte uniquement ses affaires.

Toute cette histoire a laissé Marco dubitatif. Pas rassuré par la compagnie Swiss, l'Alémanique a décidé qu'il volerait avec KLM à l'avenir. «Je ne me sens plus en sécurité après ce qui s'est passé.»

«Sécurité assurée»

Contactée, la porte-parole de la compagnie aérienne à croix blanche, Karin Müller, avoue que ce type de situation ne devrait pas se produire. «Il n'est pas possible d'éliminer totalement les problèmes de système ou les erreurs humaines.» Elle explique que le contrôle des documents n'est pas nécessaire à l'intérieur de l'espace Schengen. Les compagnies comptent cependant le nombre de passagers qui embarquent pour s'assurer que tous les voyageurs se trouvent dans l'avion. Et d'ajouter: «Dans tous les cas, la sécurité est assurée puisque les bagages des voyageurs sont contrôlés avant la porte d'embarquement.»

*Nom connu de la rédaction

Ton opinion