Saint-Gall: «Elle était couchée dans une grande flaque de sang»
Actualisé

Saint-Gall«Elle était couchée dans une grande flaque de sang»

Une promeneuse a été grièvement blessée par une chute de pierre, la semaine passée près d'Amden (SG), au bord du lac de Walen. La route n'a pas été fermée malgré le danger.

par
taw/ofu
La victime a été héliportée à l'hôpital.

La victime a été héliportée à l'hôpital.

Südostschweiz

Une femme se baladait au bord du lac de Walen (SG), au début de la semaine dernière, lorsqu'elle a été heurtée à la tête par une pierre. «Elle a dû être héliportée à l'hôpital où on l'a plongée dans un coma artificiel», raconte mardi une témoin à la «Südostschweiz». Elle explique avoir immédiatement su que la promeneuse était grièvement blessée: «Elle était couchée dans une grande flaque de sang.»

La témoin ajoute que la prise en charge de la blessée s'est révélée compliquée: des secouristes et des employés de la commune l'ont d'abord installée sur une civière avant de la placer sur une voiture, qui l'a finalement amenée à un endroit accessible en hélicoptère. Contactée, la police saint-galloise confirme l'intervention. Le porte-parole Hanspeter Krüsi explique que la pierre ayant blessé la promeneuse fait à peu près la taille d'un poing.

Le président de la commune est inquiet

La femme interrogée par le journal alémanique assure que plusieurs autres rochers sont tombés au même endroit juste après l'accident et que malgré cela la route n'a pas été fermée. Hanspeter Krüsi rappelle qu'il existe à cet endroit précis un panneau mettant en garde contre les chutes de pierre. Le phénomène serait d'ailleurs bien connu des locaux et des employés de la commune.

Interrogé par nos collègues de «20 Minuten», le président de la commune d'Amden (SG), Markus Vogt, se dit néanmoins inquiet après ce qui s'est passé. Selon lui, le temps changeant qui a régné ces derniers jours n'a fait qu'empirer la situation. Il a organisé mardi un rendez-vous avec un géologue afin qu'il évalue la dangerosité du lieu.

Une situation «maudite»

Plusieurs expertises ont par ailleurs déjà été réalisées l'an dernier, note Markus Vogt, qui précise que la région est sous constante surveillance. Des filets et des murs de sécurité ont notamment été installés. «Nous avons également procédé à un nettoyage de la paroi rocheuse afin d'enlever toutes les pierres dangereuses», explique le président de la commune. Selon lui, les autorités ont investi près d'un million de francs pour ces travaux. «Lorsqu'on croit que tout est en ordre, d'autres pierres se mettent à tomber», regrette Markus Vogt pour qui la situation est comme «maudite».

Fermer la route serait une possibilité envisageable, selon lui. Il note cependant que la région est très appréciée des randonneurs et que barrer l'accès serait très dommage. Par ailleurs, les habitants dépendent fortement de cette route. Il conseille aux personnes voulant se promener dans le coin d'être vigilants.

Ton opinion