Suisse - Elle fait de la pub en uniforme de l'armée: «C’est interdit!»
Publié

SuisseElle fait de la pub en uniforme de l'armée: «C’est interdit!»

Une jeune femme a vanté les mérites de produits de naturopathie sur Tiktok tout en portant des habits militaires. Contactée, l’armée rappelle que cela est prohibé. Elle fermera néanmoins un oeil cette fois-ci.

Pour l’entreprise, il ne s’agit par là d’une publicité.

Pour l’entreprise, il ne s’agit par là d’une publicité.

Capture d’écran Tiktok

L’entreprise thurgovienne A. Vogel, spécialisée en produits de naturopathie, a engagé une jeune femme pour une de ses publicités publiées sur Tiktok. Dans le clip, la protagoniste porte un uniforme de l’armée et prétend être sergent alors qu’elle n’a, en réalité, jamais effectué de service militaire.

La vidéo a déjà été visionnée plus de 150’000 fois. «Tu commences aussi bientôt l’école de recrues?», demande la jeune femme avant de donner des conseils contre des cloques aux pieds et de vanter les mérites des produits de la firme A. Vogel.

«Contenu inoffensif»

Le porte-parole de l’armée Daniel Reist rappelle qu’il est «interdit d’utiliser l’uniforme de l’armée à des fins publicitaires». Selon lui, le genre de cas où cela arrive est rare. «Les sociétés de publicité sérieuses nous contactent en général au préalable et nous convenons des règles», dit-il.

L’armée pourrait tout à fait engager une procédure civile à l’encontre de l’entreprise thurgovienne. Mais dans ce cas, la grande muette compte fermer l’œil. «Le contenu est trop inoffensif pour que cela vaille l’effort», dit Daniel Reist.

«Ceci n’est pas une pub»

Du côté de l’entreprise, on ne comprend pas le problème et on évacue habilement: «il ne s’agit pas de publicité, mais d’un clip d’information», a déclaré le porte-parole Clemens Umbricht. Le but de la vidéo serait seulement de «donner des conseils sur la façon dont les ampoules aux pieds peuvent être traitées de manière naturelle».

Quant à la jeune femme qui joue le rôle dans la vidéo, elle ne devrait pas subir de conséquences non plus. Tout au plus, elle pourrait être attaquée au plan civil, mais pas militaire puisqu’elle ne fait pas partie de l’armée, pour port non autorisé de l’uniforme d’un gradé.

L’armée protège son image

En revanche, l’armée ne manque pas de réagir quand son image est écornée ou quand des valeurs contraires à celles qu’elle professe sont transmises. Ainsi, cet hiver, deux soldates basées à Moudon (VD) avaient été visées par une procédure disciplinaire interne après avoir publié des vidéos TikTok où elles effectuaient un twerk après avoir troqué leur uniforme contre de toutes légères tenues. L’armée y avait vu deux problèmes: d’abord, publier une vidéo tournée à l’intérieur des casernes n’est pas autorisé. De plus, le contenu de celle-ci en particulier «ne donnait pas une bonne image de la femme», disait la porte-parole à l’époque.

(pro/ofu/ywe)

Ton opinion