Actualisé 26.10.2017 à 22:39

Satigny (GE)Elle fait stopper le travail sur un tracé controversé

D'après une élue, des arbres ont été abattus à l'endroit où doit passer une route qui divise. Le Canton se veut rassurant.

de
Julien Culet
La députée estime que de nombreux jeunes arbres ont été abattus.

La députée estime que de nombreux jeunes arbres ont été abattus.

E. Meissner

«Les dégâts sont déjà énormes. Si je n'étais pas intervenue, il y aurait encore moins d'arbres.» La députée indépendante genevoise Christina Meissner se dit encore choquée après l'intervention mercredi soir de tronçonneuses dans le bois Chébé, dont elle est voisine. Pour elle, pas de doute, il s'agit de travaux dans le cadre du projet de demi-liaison autoroutière entre l'A1 et Meyrin. Le tracé et le type de tronçon, une tranchée ouverte ou couverte, font débat. L'élue milite pour la variante fermée, afin de préserver la nature.

Christina Meissner accuse la Fondation pour les terrains industriels (FTI), propriétaire de la parcelle, de vouloir détruire la forêt pour faciliter le projet de route à ciel ouvert de l'Etat. «Elle n'avait pas d'autorisation. J'ai contacté un garde de l'environnement, qui est venu. L'inspecteur cantonal des forêts a fait arrêter les travaux jeudi matin», se félicite l'élue.

Contacté, le Département de l'environnement se veut plus mesuré. «Dans l'attente d'un constat précis par les personnes compétentes, les techniciens arbres ou forêts qui se rendront sur place, la Direction générale de l'agriculture et de la nature a ordonné la suspension des travaux», explique son porte-parole. La FTI, qui dépend du Département de l'aménagement, dit, elle, n'avoir abattu aucun arbre. Elle fait état d'une «coupe et d'un fauchage de tous les végétaux, buissons, jeunes rejets d'arbres et d'arbustes ne nécessitant aucune autorisation».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!