Etats-Unis: Elle laisse sa fille mourir de faim: prison à vie
Actualisé

Etats-UnisElle laisse sa fille mourir de faim: prison à vie

Une Américaine a été condamnée la semaine passée dans l'Etat d'Iowa pour avoir affamé à mort une ado de 16 ans.

par
ofu
Twitter@CrimeWatchDaily

Trois enfants, frères et soeurs, ont vécu l'horreur durant plusieurs années. Leur mère adoptive, Nicole Finn, originaire de l'Iowa, ne leur donnait pas à manger régulièrement et les a laissés vivre dans des conditions inhumaines. L'aînée, âgée de 16 ans, est morte de faim en octobre 2016, rapporte ce lundi «Bild».

Un tribunal américain a condamné vendredi dernier la mère adoptive de 43 ans à trois fois la prison à perpétuité. La quadragénaire ne pourra par ailleurs plus entrer en contact avec les deux autres enfants, placés en famille d'accueil. Le procès a révélé que la victime ne pesait plus que 38 kilos au moment de sa mort. Elle était devenue si faible qu'elle ne pouvait plus se tenir debout. Le jour de son décès, elle s'était écroulée dans la salle de bain. A l'arrivée de la police, l'adolescente portait une couche-culotte sale.

Appelé à la barre, le frère de la victime, Jaden, a livré un témoignage poignant. Nicole Finn aurait dit à sa soeur peu avant de mourir: «Si tu ne te lèves pas, je ne te donnerai pas à manger.» Après la crise cardiaque de la jeune, la quadragénaire aurait attendu 15 minutes avant d'appeler les secours.

Selon Jaden, les enfants ne pouvaient que rarement quitter leur chambre. Ils auraient été forcés à boire l'eau des toilettes lorsqu'ils avaient soif. Et leur mère adoptive refusait de leur donner à manger, même lorsqu'ils la suppliaient. Parfois, ils auraient quitté leur chambre par la fenêtre afin de demander à manger à leurs voisins. Mais s'apercevant de leurs escapades, Nicole Finn et son mari auraient fini par bétonner les fenêtres. Un agent de police, appelé à son tour à la barre, a expliqué aux juges que les enfants ont été retrouvés dans une pièce sale, souillée d'urine.

Employé viré

Il n'a toujours pas pu être déterminé comment les choses ont pu en arriver là. Voisins et enseignants avaient en effet contacté l'autorité de protection de l'enfance à plusieurs reprises. Si l'autorité avait bel et bien décidé de surveiller les parents et de leur retirer la garde, ces mesures n'avaient jamais été appliquées. Un employé du service a été licencié dans ce contexte.

L'ex-mari de Nicole Finn, qui ne vivait plus au domicile de la quadragénaire lorsque l'adolescente est décédée, devra lui aussi comparaître devant la justice américaine. Son procès s'ouvrira le 30 avril prochain.

Ton opinion