Actualisé 19.12.2012 à 12:55

Genève

Elle menace de faire un carnage à l'école

La police genevoise a convoqué une jeune femme peu consciente de la portée des messages qu'elle avait publiés sur Facebook à propos du Cycle d'orientation de Cayla.

de
jef
La jeune femme a publié ses menaces sur son statut Facebook.

La jeune femme a publié ses menaces sur son statut Facebook.

Les quelques mots, inquiétants, sont apparus sur un profil Facebook la veille de la tuerie de Newton. Une femme de 25 ans y annonçait projeter de faire «un carnage au CO de Cayla», rapporte One FM. Le message a été pris très au sérieux par le directeur de l'établissement scolaire, qui a immédiatement pris langue avec la police. Le lendemain, soit vendredi, l'internaute était convoquée au poste, à sa grande surprise. Ses menaces, explique-t-elle, avaient été proférées en l'air.

Dispute avec l'infirmière scolaire

A l'origine du branle-bas de combat, une dispute entre l'infirmière du cycle d'orientation et l'auteure des mots guerriers, dont la petite soeur est scolarisée à Cayla. S'ensuivra le malheureux message. Face à la police, la jeune femme admettra «regretter une réaction peut-être disproportionnée», relate la radio genevoise. Bien qu'elle s'étonne d'avoir été traitée «comme une terroriste», elle concède que l'épisode, couplé au drame du Connecticut, l'a «fait réfléchir».

Facebook en zone publique

Porte-parole de la police genevoise, Jean-Philippe Brandt parle de «propos alarmants». Il confie à One FM souhaiter «que les gens prennent enfin conscience qu'un statut Facebook est juridiquement en zone publique».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!