Ford Anglia: Elle n'aura échappé à aucun fan de Harry Potter
Publié

Ford AngliaElle n'aura échappé à aucun fan de Harry Potter

Rares sont les voitures aussi connues de la jeune génération que la Ford Anglia. Et pour cause: elle a joué un rôle important dans «Harry Potter».

par
B. v. Rotz
Ford Anglia De Luxe bicolore.

Ford Anglia De Luxe bicolore.

Daniel Reinhard/www.zwischengas.com
La Ford Anglia a été exclusivement produite en version deux portes (ou trois portes break).

La Ford Anglia a été exclusivement produite en version deux portes (ou trois portes break).

Daniel Reinhard/www.zwischengas.com
La Ford Anglia 105E a une forme très caractéristique. Pourtant, les amateurs de «Harry Potter» à se souvenir de la voiture sont sans doute assez rares.

La Ford Anglia 105E a une forme très caractéristique. Pourtant, les amateurs de «Harry Potter» à se souvenir de la voiture sont sans doute assez rares.

Daniel Reinhard/www.zwischengas.com

Elle est essentiellement connue pour avoir fait une apparition magique dans «Harry Potter et la chambre des secrets», le deuxième volume de la série à succès. Il s'agit en effet du dernier modèle de la Ford Anglia, construit de 1959 à 1967. La petite voiture est ainsi devenue célèbre bien au-delà des cercles d'amateurs d'automobiles.

Présentée à l'automne 1959, la Ford Anglia à deux portes devait être une véritable «voiture du peuple». Sous sa robe en tôle monocoque, certes anticonformiste, se cachait une technologie révolutionnaire. Le moteur quatre cylindres d'un litre à très courte course (997 cm3) avec soupapes en tête et arbre à cames latéral délivrait une puissance de 39,5 ch à 5000 tours/minute. Il était le premier d'une nouvelle génération de moteurs appelés moteur «Kent». Ceux-ci étaient encore implantés, entre autres, dans la Ford Fiesta jusqu'au début du nouveau millénaire.

Très grande fiabilité

De 1959 à 1967, on a produit plus d'un million de Ford Anglia 105E. Ce succès était en partie dû à sa très grande fiabilité, attestée par des records mondiaux allant jusqu'à plus de 20'000 km.

En plus de la version avec moteur 1 litre, il y a également eu, par la suite, l'Anglia Super avec un moteur 1,2 litre, ainsi qu'un modèle break. L'Anglia a été remplacée par la Ford Escort en 1967.

Elle ne vole pas

Prenons désormais place à bord d'une Ford Anglia DeLuxe de 1961, après avoir admiré sa carrosserie bicolore. À l'intérieur, on est accueilli par beaucoup de plastique lessivable et un cockpit bien ordonné, pour lequel aucune instruction préalable n'est nécessaire. Ne manquent que le levier pour le mode vol et le bouton pour la rendre invisible. Du coup, on reste au ras des pâquerettes.

Cela dit, tous les boutons à disposition indiquent clairement leur fonction. On démarre en tournant la clé de contact à gauche du volant; le compteur de vitesse affiche jusqu'à 120 km/h, sans exagération. Il y a pas mal de jeu dans la direction, mais ce n'était rien d'inhabituel il y a 60 ans. La boîte de vitesses à quatre rapports, en partie synchronisés, est confortable à utiliser.

La visibilité panoramique est excellente, la configuration particulière de la lunette arrière et le semblant d'ailerons permettent également une manœuvre aisée en marche arrière, ce d'autant plus que le véhicule est extrêmement compact avec ses 3,9 mètres de long et son 1,46 mètre de large. Si l'Anglia n'est pas une voiture de sport, elle ne représente pas non plus une entrave à la circulation, pas même 60 ans après sa naissance.

Souvenirs d'enfance

Reste à savoir pourquoi Joanne (JK) Rowling a choisi précisément la Ford Anglia comme base pour la voiture volante d'Arthur Weasley. Elle associe manifestement cette voiture à de bons souvenirs d'enfance, à l'école. Dans le film, on a utilisé, entre autres, une Anglia De Luxe de 1962. L'un des véhicules a même été volé sur le lieu du tournage, avant d'être retrouvé à quelques kilomètres de là. Le voleur l'a sans doute abandonné après avoir constaté avec regret que l'ancienne Ford était bien incapable de... voler!

Ton opinion