Actualisé 11.03.2013 à 14:58

Cindy Crawford

Elle n'avait pas toujours assez à manger

Le top-model américain a raconté à Oprah Winfrey que lorsque ses parents ont divorcé, sa mère manquait parfois d'argent pour acheter de la nourriture.

de
Julienne Farine
Cindy Crawford déteste dépendre des autres.

Cindy Crawford déteste dépendre des autres.

Le jour où ses parents se sont séparés, Cindy Crawford n'imaginait certainement pas que cela aurait des conséquences sur ses repas. C'est pourtant ce qui est arrivé. A 16 ans, celle qui allait devenir l'un des mannequins les plus demandés de la planète ne mangeait pas toujours à sa faim.

«Mon père devait verser une pension à ma mère chaque semaine. Mais s'il était énervé parce qu'elle était sortie ou autre chose, il ne le faisait pas. Ca signifiait qu'on n'avait pas assez d'argent pour aller à l'épicerie ou pour payer le gaz», a raconté Cindy à Oprah Winfrey.

Si cette période n'a pas été facile, elle aura au moins permis à Cindy Crawford de prendre une décision à laquelle elle se tient toujours: ne jamais être dépendante de quelqu'un d'autre financièrement. «Je me suis dit qu'il ne m'arriverait jamais la même chose qu'à ma mère. Je me suis promis d'être toujours capable de prendre soin de moi.»

Clooney finit au lit avec Cindy Crawford

Son mari a eu de la peine à comprendre

L'Américaine de 47 ans sait qu'elle a eu de la chance d'avoir pu défiler pour les plus grands et d'avoir pu poursuivre sa carrière de mannequin jusqu'à aujourd'hui. «Même si j'arrêtais de travailler maintenant, je pourrais toujours être indépendante», a-t-elle dit.

Son désir d'indépendance financière lui a pourtant valu quelques disputes avec son mari, Rande Gerber, du moins au début de leur relation. «Il a eu de la peine à s'habituer au fait que je n'avais pas besoin de lui. Mais j'ai appris à faire des concessions et à accepter qu'il est possible de s'appuyer sur quelqu'un.» Et finalement, Cindy Crawford admet que cela fait du bien d'avoir du soutien parfois.

Suivez toute l'actualité des stars sur les réseaux sociaux avec «20 minutes»:

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!