Ski alpin - Vail 2015: Elle n'est programmée que pour l'or
Actualisé

Ski alpin - Vail 2015Elle n'est programmée que pour l'or

Bronzée en descente, Lara Gut a amené la première médaille des Mondiaux à la Suisse. Mais cela ne lui suffit pas.

par
J.-Ph. Pressl-Wenger
Beaver Creek
Dans sa façon d'aborder la compétition, Lara Gut ne veut que la victoire.

Dans sa façon d'aborder la compétition, Lara Gut ne veut que la victoire.

Tout aurait pu mal se terminer pour Lara Gut. Troisième au moment ou la «Speed Queen» Lindsey Vonn s'est élancée, elle a forcément dû imaginer la possibilité de se retrouver chocolat, comme à Garmisch (All) en 2011. «J'ai eu de la chance de rester troisième, car j'ai fait une grosse faute sur le haut du parcours, a détaillé la Tessinoise. En regardant de plus près, je perds six dixièmes sur Tina Maze dans cette portion. Du coup, c'est difficile d'être complètement satisfaite.» Partagée entre la satisfaction de monter sur le podium et la rage d'avoir raté le titre face à la Slovène, Lara Gut a de nouveau fait preuve d'un orgueil qui fait aussi d'elle la championne qu'elle est.

La situation doit lui rappeler celle vécue lors des Jeux olympiques de Sotchi. Dominique Gisin et Tina Maze s'étaient partagé l'or de la descente. Gut n'avait pu que les envier depuis la troisième marche, le coeur plein de regrets. Dépendante à l'adrénaline qu'apporte la victoire, la skieuse de Comano peine encore à digérer des contre-performances qui n'en sont, objectivement, pas.

Continuer d'apprendre

Façonnée à l'extérieur du cocon de la Fédération, Lara Gut entretient un virus de la gagne qui magnifie parfois son talent. Parallèlement, il rend aussi, de temps en temps, ses réactions compliquées à comprendre pour le grand public. «Quand tu es une athlète, tu travailles pour être contente avec tes performances, explique-t-elle. Je suis contente de ma médaille, mais pas satisfaite avec mon ski.» Perfectionniste, elle ne se cherche pas d'excuse. «Je n'ai pas livré la performance que je devais, et ça fait un peu mal. Mais je dois encore apprendre de ça, et m'endurcir. J'espère qu'un jour je serai aussi capable de faire ce que Tina Maze et Anna Fenninger ont réussi ici.»

L'or mondial ne s'est pas encore totalement envolé pour Lara Gut. Elle ne cache pas ses ambitions pour le super-combiné de lundi. «Je vais me battre pour être devant. Et vous savez, j'aime le slalom, donc si il y a quelque chose au bout je serai là, a-t-elle promis. Mais je ne me contenterai jamais d'une 25e place.» Ou d'une troisième d'ailleurs.

Ton opinion