Actualisé 12.08.2008 à 20:45

ceremonie d'ouverture«Elle ne mérite pas d'être cachée»

Pas seulement les feux d'artifices ont été truqués pendant la cérémonie d'ouverture: une chanteuse pas assez jolie a été doublée par une fillette plus «présentable».

Son chant a empli l'enceinte du Nid d'oiseau lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Pékin. Mais aucun des spectateurs n'a vu son visage: la petite Chinoise de sept ans qui a interprété «Ode à la mère patrie» n'était pas assez jolie pour un soir aussi parfait. Alors une petite fille au sourire irrésistible a chanté en play-back devant le monde entier.

Un membre du Politburo chinois a demandé ce changement de dernière minute pour donner à la voix cristalline un autre visage, a révélé le directeur musical de la cérémonie Chen Qigang dans un entretien à Radio Pékin. «Les spectateurs comprendront que c'est dans l'intérêt national», a-t-il souligné dans cette interview filmée qui a été mise en ligne dimanche soir.

La nouvelle a suivi des informations selon lesquelles des images des feux d'artifice explosant dans la capitale chinoise vendredi au cours de la cérémonie ont fait l'objet d'une insertion numérique dans la couverture télévisée, en raison apparemment des inquiétudes des autorités qui craignaient que les caméras ne parviennent pas à immortaliser les 29 feux d'artifice.

La Chine souhaitait présenter une image sans défaut au monde à l'occasion de ces Jeux olympiques, et sa quête de perfection est semble-t-il allée jusqu'à ses enfants.

L'interprétation de Lin Miaoke vendredi soir a été un succès immédiat. «Lin Miaoke, âgée de neuf ans, est devenue instantanément une star avec une chanson patriotique», titrait mardi le China Daily.

Mais la voix derrière la petite fille aux couettes vêtue d'une robe rouge appartenait en vérité à Yang Peiyi, âgée de sept ans. L'enfant à la dentition tordue n'était pas assez mignonne pour un haut représentant des autorités à la recherche d'une petite fille au sourire craquant. Mais sa voix a été considérée selon Chen Qigang comme la plus belle.

En dépit de son absence, la petite chanteuse a déclaré un peu plus tard à la télévision centrale chinoise que l'utilisation de sa voix était tout simplement un honneur.

«Je me sentais si belle dans ma robe rouge», a pour sa part déclaré Lin Miaoke au China Daily.

Dans un bref entretien téléphonique accordé à Associated Press Television News mardi soir, Chen Qigang a déclaré qu'il avait rendu ce changement public pour faire jaillir «la vérité».

«La petite fille est une chanteuse magnifique», a-t-il dit. «Elle ne mérite pas d'être cachée». Il a précisé que le réalisateur Zhang Yimou, qui a mis en scène la cérémonie, était au courant du changement, mais n'a pas souhaité en dire plus.

Le père de Lin Miaoke, Lin Hui, a expliqué au journal China Daily qu'il avait appris que sa fille «chanterait» un quart d'heure seulement avant l'ouverture de la cérémonie.

L'affaire a beaucoup fait parler en Chine, certains comme Luo Shaoyang, un vendeur de Pékin, estimant que les organisateurs auraient dû choisir une petite fille à la fois jolie et bonne chanteuse, et que cela «endommageait la réputation» des deux enfants, «particulièrement» celle qui a chanté en play-back. D'autres n'étaient pas d'accord, et n'adressaient aucun reproche aux organisateurs. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!