Los Angeles: Elle ne pensait pas que son corps était «supersexuel»
Actualisé

Los AngelesElle ne pensait pas que son corps était «supersexuel»

Bien dans sa peau, Emily Ratajkowski ne comprend pas pourquoi elle est considérée comme une femme-objet, par certains.

par
Ludovic Jaccard
1 / 13
Instagram
Instagram
Instagram

Emily Ratajkowski n'aurait jamais pensé marquer autant les esprits en tournant topless dans le clip de Robin Thicke, «Blurred Lines», sorti en mars 2013. Avec ses courbes parfaites et son air aguicheur, le mannequin britannico-américain a vu sa carrière décoller grâce à cette vidéo.

Une stratégie payante pour la jeune femme qui n'a jamais eu de problème à se dénuder devant les caméras. Elle pense même que ce choix n'a rien de choquant. «C'est bizarre à mon sens, que la réaction à un corps de femme nue soit si controversée dans notre culture, explique Emily dans le magazine «InStyle». Ma mère m'a appris à ne jamais m'excuser pour ma sexualité. Mon père a fait en sorte que je ne sois jamais embarrassée. Je pense que je n'ai jamais eu conscience non plus que mon corps était supersexuel. Ça a toujours simplement été mon corps.»

Malgré ce tremplin inattendu, l'actrice, à l'affiche du film «We Are Your Friends», actuellement au cinéma, aimerait que les gens cessent de l'identifier uniquement à ce clip de 2013. «Quand quelqu'un vient me causer de «Blurred Lines», je me dis: «Quoi? Sommes- nous sérieusement en train de parler de cette vidéo qui date de deux ans?» D'autant plus que ce n'est pas elle qui avait décidé d'y apparaître quasi nue.

Malgré sa plastique de rêve, la brune de 24 ans arrive encore à avoir des complexes. «Il y a certaines choses que je n'aime pas dans mon corps, comme une partie de ma cuisse sous les fesses, précise-t-elle. Mais mes amis disent que je suis folle, et je sais que c'est simplement ma perception. Tu ne peux pas aller contre toi-même.»

Ton opinion