Australie: Elle ne sera pas jugée pour le meurtre de 8 enfants
Actualisé

AustralieElle ne sera pas jugée pour le meurtre de 8 enfants

Une mère de famille a été jugée irresponsable du meurtre de ses sept enfants et d'une de ses nièces. Elle échappe à un procès.

Une mère de famille australienne avait tué sept de ses enfants et une de ses nièces en 2014, une affaire qui avait fortement secoué le pays.

Les enfants, âgés entre deux et 14 ans, avaient été retrouvés poignardés à mort en décembre 2014 dans une maison de la banlieue de Cairns, dans le nord-est de l'Australie.

Raina Mersane Ina Thaiday, également connue sous le nom de Mersane Warria, avait été retrouvée sur la scène du crime blessée de 35 coups de couteau qu'elle s'était portés elle-même. Elle avait été inculpée des meurtres de quatre garçons et quatre filles.

Un tribunal du Queensland chargé de déterminer l'état de santé mentale des accusés a estimé le mois dernier qu'elle n'était pas pénalement responsable car elle avait souffert au moment des faits d'un épisode psychotique consécutif à une maladie mentale non diagnostiquée.

Dans un institut psychiatrique de haute sécurité

Le jugement rendu le mois dernier n'a été publié que jeudi.

«Au moment des meurtres, Mme Thaiday souffrait d'une maladie mentale, de schizophrénie paranoïaque, et elle n'avait pas la capacité de savoir que ce qu'elle faisait était mal», dit le tribunal. «En fait, de son point de vue à l'époque, ce qu'elle faisait était ce qu'elle pouvait faire de mieux pour ses enfants, elle essayait de les sauver».

Cette décision signifie la fin des poursuites pénales à l'encontre de la mère de famille âgée de 40 ans.

Mme Thaiday est détenue dans un Institut psychiatrique de haute sécurité. On ignore si elle pourra être relâchée un jour.

Des documents judiciaires ont révélé que son état s'était détérioré avant les meurtres au point qu'elle croyait que des esprits malins habitaient sa demeure.

Maison rasée

«Je suis l'élue. J'ai le pouvoir de tuer les gens et de lancer des malédictions sur les gens. Tu fais mal à mes enfants, je leur fais mal d'abord. Tu poignardes mes enfants, je les poignarde d'abord. Si tu les tues, je les tuerais», marmonnait-elle dans la rue la nuit des meurtres, selon ces documents.

Sa maison a été rasée en 2015 et un parc a été créé à sa place en hommage aux enfants tués.

Cette affaire avait semé l'effroi en Australie. Le pays se remettait tout juste d'une prise d'otages les jours précédents dans un café de Sydney, dans lequel deux otages et l'auteur avaient été tués. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion