Elle noie son fils de six ans dans la baignoire
Actualisé

Elle noie son fils de six ans dans la baignoire

Un garçon de 6 ans a été tué par sa mère mercredi dernier à Romanel-sur-Lausanne. Fortement perturbée, la jeune femme de 36 ans a ensuite essayé de mettre fin à ses jours en avalant des médicaments.

La police cantonale vaudoise a révélé ces informations aujourd'hui.

Les services sociaux scolaires ont donné l'alerte jeudi 15 novembre vers 18h30 parce qu'ils étaient sans nouvelles de l'enfant depuis mardi. Une patrouille de gendarmerie s'est immédiatement rendue sur place et a découvert la tragédie dans l'appartement.

Dans un état second, la mère a été hospitalisée au CHUV. Le lendemain, elle s'est expliquée de manière détaillée sur les circonstances du drame. Les investigations ont permis d'établir que l'enfant a vraisemblablement été tué dans la soirée de mercredi.

Séparation récente

La mère de nationalité suisse a reconnu avoir noyé sons fils dans la baignoire mercredi en fin d'après-midi, puis l'a installé dans son lit. Par la suite elle a absorbé des médicaments dans le but de mettre fin à ses jours.

Les parents de l'enfant s'étaient séparés quelques mois auparavant, a précisé Jean-Christophe Sauterel, porte-parole de la police. Les mesures d'encadrement et de suivi habituelles lors d'un divorce avaient été prises. A aucun moment des éléments ont pu laisser penser qu'un tel événement pourrait survenir, a-t-il ajouté.

Structure de soutien

L'établissement scolaire fréquenté par la victime, qui n'avait pas de problème à l'école, a été informé de la nouvelle. Il a rapidement mis en place une structure de soutien pour les élèves et les enseignants. Les parents des enfants fréquentant l'école ont également été mis au courant.

Une enquête pénale a été ouverte par le juge d'instruction de l'arrondissement de Lausanne afin d'établir les circonstances exactes et les motivations de ce geste. La mère a été placée sous mandat d'arrêt et incarcérée préventivement.

Mère infanticide

Ce genre de drame reste «exceptionnel», selon Jean-Christophe Sauterel. En septembre 2002, une femme a noyé son garçon et tenté de tuer ses trois autres enfants à Chamoson (VS). Elle a été condamnée à 12 ans de réclusion l'an dernier.

(ats)

Ton opinion