Actualisé

Oups«Elle racontait ses achats dans un sex-shop»

Les employés d'une grande chaîne de coiffure belge ont reçu l'ordre d'éviter les sujets susceptibles de provoquer des débats houleux. Nos lecteurs témoignent de leurs propres expériences de discussions qui les ont dérangés.

La chaîne de salons de coiffure Olivier Dachkin, qui compte 65 enseignes au plat pays, ne veut plus se donner des airs de bistrots du coin. Pour y parvenir, elle a récemment envoyé une consigne à l'ensemble de son personnel qui indique qu'il lui est désormais «formellement interdit de parler politique ou religion avec les clients», rapporte la RTBF.

Or, le plus souvent, c'est le client qui commence à aborder ces thématiques. Selon la directive, il est alors demandé au coiffeur de «rapidement couper court à la conversation et d'enchaîner sur des sujets tels que la météo, la coiffure ou la famille.»

Vous êtes client(e) ou coiffeur(se)? Avez-vous déjà eu ou entendu des conversations houleuses, ou entendu des conversations insolites, dans un salon de coiffure? Livrez-nous votre témoignage (anonyme ou non) en utilisant notre formulaire!

Ton opinion