Vaud: Elle reçoit son permis sans passer l'examen
Actualisé

VaudElle reçoit son permis sans passer l'examen

Malade, une élève-conductrice ne s'est pas présentée à l'examen le 4 septembre. Deux jours après, le Service des automobiles lui a envoyé le sésame.

par
A. Penda Ndiaye/C. Bex
Conséquence d'une bourde du Service vaudois des automobiles et de la navigation, une élève-conductrice a reçu son permis alors qu'elle n'a pas passé d'examen.

Conséquence d'une bourde du Service vaudois des automobiles et de la navigation, une élève-conductrice a reçu son permis alors qu'elle n'a pas passé d'examen.

Monica*, 21 ans, n'en revenait pas quand elle a pris connaissance de la lettre du Service vaudois des automobiles et de la navigation, le 6 septembre. Un permis de conduire en bonne et due forme. Or, deux jours auparavant, alors qu'elle devait passer son examen pratique après deux échecs antérieurs, elle était tombée malade. Son rendez-vous avait donc été annulé. Dans la foulée, son permis d'élève-conductrice arrivait aussi à échéance. Elle devait ainsi reprendre la procédure par le commencement, c'est-à-dire par les cours de théorie et de sensibilisation.

«Je ne voulais pas garder ce permis»

L'étudiante à l'Université de Lausanne a décidé de rendre le sésame indu. «Je crois au mérite et au karma. Même si je sais conduire, je ne voulais pas garder ce permis sans avoir passé l'examen», déclare-t-elle avec franchise. Mardi, elle a avisé le Service des automobiles et de la navigation pour signaler l'affaire.

Procédure à renforcer

Comment les fonctionnaires de La Blécherette expliquent-ils cette incroyable méprise? «Une telle erreur est fort heureusement rare et je n'ai pas connaissance d'un cas similaire depuis plusieurs années. Je vais examiner dans quelles mesures une modification de la procédure pourrait minimiser encore le risque d'erreur», commente Pascal Chatagny, directeur du service.

Une histoire similaire, François Mudry (70 ans), moniteur d'auto-école qui a passé plus de la moitié de sa vie à la formation des élèves-conducteurs, dit en avoir entendu une seule fois. «C'était dans les années 1980.»

* Prénom d'emprunt

Ton opinion