21.01.2018 à 21:44

SuisseElle refuse l'open space, la justice lui donne raison

Selon un récent jugement, les employés hypersensibles pourront revendiquer leur droit de travailler depuis chez eux.

de
ofu
Une fonctionnaire na pas supporté le passage dun petit bureau à de grands locaux communs.

Une fonctionnaire na pas supporté le passage dun petit bureau à de grands locaux communs.

Istock

Votre voisin de bureau est un casse-pied. Il vous barbe avec sa collection de cartes de téléphone, tandis qu'un autre collègue n'arrête pas de renifler sans jamais se moucher? Les personnes travaillant dans un open space savent que la cohabitation n'est pas toujours facile. Pour une employée de l'Office fédéral de l'informatique (OFIT), la situation était devenue si insupportable qu'elle la rendait malade,

relate la «SonntagsZeitung». Mais comme aucune solution n'avait pu être trouvée, malgré un certificat médical attestant son hypersensibilité, elle avait finalement été licenciée.

A tort, comme l'estime le Tribunal administratif fédéral dans un récent jugement. Selon la justice, l'OFIT aurait dû lui permettre de travailler la moitié de son temps depuis la maison ou du moins de faire un essai pour voir si cela était possible. Thomas Geiser, professeur en droit du travail à l'Uni de Saint-Gall, pense que ce jugement pourrait faire jurisprudence. Selon lui, les employeurs devront évaluer des alternatives à l'open space si celui-ci nuit à la santé des employés. Il souligne néanmoins qu'un simple inconfort n'est pas suffisant et que l'aspect nuisible pour la santé doit être attesté par un médecin.

La Confédération, elle, ne compte pas pour autant s'emballer et adapter ses directives en matière de home office. «Cette affaire est un cas isolé. Nous continuerons à évaluer chaque situation au cas par cas», note Roland Meier, porte-parole de l'administration fédérale des finances.

Les employés sont toujours plus à l'étroit

Plus on avance dans le temps, plus notre espace personnel au travail devient petit. Un sondage du cabinet de conseil immobilier AMI international, basé à Genève, montre qu'au cours des 15 dernières années, la place de travail dévolue à chaque employé de bureau a passé de 18m2 à 13m2. La moyenne helvétique se situe actuellement à 15m2. En Suisse, la loi prévoit au minimum 7m2 par personne dans un bureau comptant cinq employés ou plus.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!