Etats-Unis: Elle resurgit dans la nuit après 22 jours d'enfer
Publié

Etats-UnisElle resurgit dans la nuit après 22 jours d'enfer

Portée disparue depuis le 2 novembre, une mère de famille californienne a été retrouvée saine et sauve jeudi. Son sort avait tenu en haleine les Américains pendant trois semaines.

par
joc
Relâchée par ses ravisseurs, Sherri a été secourue par un automobiliste qui passait par là.

Relâchée par ses ravisseurs, Sherri a été secourue par un automobiliste qui passait par là.

Une mère de famille disparue depuis trois semaines a été retrouvée vivante jeudi à l'aube, près d'une autoroute du comté de Yolo (Californie). Relâchée par ses ravisseurs, Sherri Papini était encore attachée lorsqu'un automobiliste qui passait par là l'a repérée au bord de la route. «Elle est en sécurité, dans un état stable et reçoit des soins dans un hôpital. Elle a retrouvé son époux», a déclaré le bureau du shérif du comté de Shasta. La mère de famille est blessée, mais la police n'a pas donné plus de détails, se bornant à préciser que la vie de Sherri n'est pas en danger.

Les enquêteurs sont désormais à la recherche d'un SUV de couleur foncée, conduit par deux femmes hispaniques armées, rapporte la chaîne KCRA 3. Une récompense de 50'000 dollars est promise à quiconque fournira des informations pouvant permettre une arrestation. Le 2 novembre dernier. Sherri Papini n'était jamais rentrée de sa séance de jogging, dans la petite ville de Mountain Gate. De retour chez lui après une journée de travail, son époux avait immédiatement signalé sa disparition parce qu'elle n'était pas allée chercher les enfants à la crèche.

Prêts à tout pour la retrouver

Le téléphone portable et les écouteurs de la victime avaient été retrouvés dans la zone où elle était partie courir. Cette histoire a tenu en haleine les Américains pendant trois semaines.Un groupe privé travaillant en collaboration avec la famille Papini avait publié une vidéo mercredi, offrant 100'000 dollars à toute personne pouvant les aider à retrouver Sherri. Le groupe assurait que la police ne serait pas impliquée dans la transaction et qu'aucune question ne serait posée.

«Nous nous en foutons que vous soyez un criminel condamné, si un mandat d'arrêt court contre vous ou si vous êtes un toxicomane. Vous nous menez vers Sherri, nous vous donnerons plus d'argent que vous ne pourrez dépenser», disait cette vidéo. Dans un premier temps, les enquêteurs avaient soupçonné le mari de la disparue, mais un passage au détecteur de mensonge l'avait disculpé. Un «happy end» était inespéré: «Cette enquête n'a pas seulement touché notre communauté, mais tout le pays également», a réagi le shérif Tom Bosenko, qui n'en a pas dit plus sur le mobile des ravisseurs.

Ton opinion