Elle retrouve son mari après trois ans et meurt le même jour

Publié

ChineElle retrouve son mari après trois ans et meurt le même jour

Séparée de son époux chinois à cause du Covid-19, une Russe de 30 ans est décédée d’une embolie pulmonaire le jour où elle a enfin renoué avec son bien-aimé.

La maman de Nika a pu lui dire adieu, avec l’aide d’Ouyang.

La maman de Nika a pu lui dire adieu, avec l’aide d’Ouyang.

Jimu News

Fauchée en plein bonheur. Le «South China Morning Post» raconte la tragique histoire de Nika, décédée subitement fin octobre. La Russe âgée de 30 ans a rencontré Ouyang, 38 ans, lors d’un voyage en Chine en 2018. Tous deux travaillaient alors dans l’industrie de la musique. Tombés fous amoureux, les deux trentenaires se sont mariés en avril 2018 puis se sont rendus en Russie en septembre pour rendre visite à la mère de Nika. Ouyang est ensuite rentré en Chine, son épouse étant censée l’y rejoindre quelques mois plus tard.

La pandémie en a décidé autrement. À cause des sévères restrictions imposées par la Chine, le voyage de Nika n’a cessé d’être repoussé. C’est finalement en octobre dernier que la Russe a pu monter dans un avion en direction du sud de la Chine. L’émotion était à son comble quand le couple a enfin pu se serrer dans les bras. «Nous nous sommes enlacés et avons pleuré pendant cinq minutes. J’étais heureux, extrêmement heureux», se souvient Ouyang. Un bonheur réduit en cendres quelques minutes plus tard.

Alors que le Chinois était en train de conduire sur l’autoroute, sa femme a soudainement éprouvé des difficultés à respirer. Le trentenaire l’a alors conduite à l’hôpital le plus proche, où le couperet est tombé: victime d’une embolie pulmonaire massive, Nika n’avait aucune chance de s’en sortir. Refusant cette issue dramatique, Ouyang a conduit sa bien-aimée vers un hôpital plus important, à 150 kilomètres de là. «Elle est tombée dans le coma après l’apparition des symptômes. Elle n’a pas dit un mot», témoigne-t-il.

Il n’y avait plus d’espoir pour Nika, qui est décédée peu après. Ouyang explique que sa femme avait souffert de problèmes de santé depuis son enfance et que son embolie s’était développée pendant son long vol vers la Chine. Se sachant fragile, Nika avait confié à son époux qu’elle souhaitait faire don de ses organes si elle venait à décéder avant lui. Ouyang a respecté la volonté de sa dulcinée, qui a pu venir en aide à titre posthume à quatre patients en attente d’une greffe.

L’histoire de Nika a bouleversé les internautes chinois. Ouyang, lui, a perdu l’amour de sa vie. «Je peux vraiment sentir que ma femme m’aimait tellement fort qu’elle a décidé de risquer sa vie pour venir me voir en Chine», confie le trentenaire. «Nous nous réjouissions de l’avenir. Nous nous étions dit qu’il fallait que nous travaillions dur pour pouvoir vivre ensemble, que ce soit en Russie ou en Chine», ajoute-t-il.

(joc)

Ton opinion