États-Unis - Elle se fait passer pour sa fille de 13 ans à l’école
Publié

États-UnisElle se fait passer pour sa fille de 13 ans à l’école

Pour dénoncer «un manque de sécurité», une Texane a pris la place de son ado le temps d’une journée au collège, mardi dernier. Elle a fini en prison.

Une mère de famille de 30 ans a été arrêtée vendredi à El Paso (Texas) et mise en examen pour intrusion ainsi que pour falsification de documents gouvernementaux. Casey Garcia aurait sans doute échappé aux autorités si ses publications sur les réseaux sociaux n’étaient pas devenues virales. La semaine dernière, la Texane a pris la place de sa fille de 13 ans à l’école, arrivant presque à atteindre la dernière période sans se faire pincer. Son but? Prouver l’existence de brèches dans la sécurité de l’établissement.

La veille de son «expérimentation sociale», Casey Garcia s’est teint les cheveux et a foncé sa peau pour ressembler le plus possible à sa fille. Vêtue d’un pull à capuchon jaune, d’un jeans, de lunettes et d’un masque de protection, elle a commencé à se filmer à l’extérieur de l’école, mardi 1er juin. «Est-ce que j’ai l’air d’une collégienne de 13 ans? Non? Cool. Génial», a-t-elle jubilé avant d’entrer. Une fois à l’intérieur, la trentenaire a entré le numéro d’identité scolaire de son ado, ce qui lui a donné l’accès à tout l’établissement. Après avoir salué le directeur et d’autres membres du corps enseignant, Casey a péniblement cherché la classe de sa fille.

«Je vais me faire attraper. En fait, j’ai vraiment peur, là», a-t-elle confié à sa caméra. Aussi improbable que cela puisse paraître, la trentenaire a finalement réussi à passer entre les gouttes, assistant notamment à un cours de maths et participant à une leçon de gym sans se faire démasquer. Ce n’est que lors de la dernière période de la journée qu’un prof un peu plus perspicace que ses collègues a pincé la mère de famille. Arrêtée, la Texane a été brièvement incarcérée puis libérée contre une caution de 7908 dollars, rapporte le «Washington Post».

Sur YouTube, Casey s’est défendue d’avoir voulu créer le buzz. «Nous avons besoin d’une meilleure sécurité dans nos écoles. C’est ce que j’ai essayé de démontrer. Je n’aimerais pas être brusque, mais j’ai un peu l’impression de l’avoir prouvé», a-t-elle expliqué. De son côté, la direction des écoles du district de San Elizario a assuré que tout était sous contrôle. «Bien qu’il y ait eu une violation de la sécurité par une personne associée à l’école en tant que parent… nous voulons vous assurer que nos mesures de sécurité sont en cours de révision et d’évaluation», a fait savoir la superintendante, Jeannie Meza-Chavez.

(joc)

Ton opinion