Zurich: Elle sera expulsée malgré une place d'apprentissage
Actualisé

ZurichElle sera expulsée malgré une place d'apprentissage

Une ado de Winterthour (ZH) sera renvoyée dans son pays d'origine, le Monténégro, parce que sa mère a touché trop d'aide sociale. La jeune femme venait pourtant de commencer une formation.

par
vro/ofu
1 / 6
Dzejla Ledinic, 17 ans, doit quitter la Suisse d'ici à la fin septembre.

Dzejla Ledinic, 17 ans, doit quitter la Suisse d'ici à la fin septembre.

DR
Elle et sa mère doivent rentrer dans leur pays d'origine, le Monténégro. Selon l'adolescente, sa maman a touché trop d'aide sociale.

Elle et sa mère doivent rentrer dans leur pays d'origine, le Monténégro. Selon l'adolescente, sa maman a touché trop d'aide sociale.

DR
La jeune femme explique connaître à peine son pays d'origine et venait de commencer une formation d'assistante socio-éducative.

La jeune femme explique connaître à peine son pays d'origine et venait de commencer une formation d'assistante socio-éducative.

DR

Dzejla Ledinic est arrivée en Suisse à l'âge de 3 ans. Elle a fait toutes ses écoles à Winterthour (ZH) avant de commencer en août de cette année un apprentissage d'assistante socio-éducative. Mais sa carrière risque de connaître une fin abrupte: elle ainsi que sa maman doivent quitter la Suisse d'ici à fin septembre.

Les deux femmes, originaires du Monténégro, sont arrivées en Suisse en 2003. La maman de Dzejla a épousé un ressortissant helvétique, mais leur mariage n'a pas tenu. Comme sa mère ne recevait plus de soutien financier de la part de son ex après le divorce, elle a dû percevoir de l'aide sociale durant plusieurs années. Les petits boulots en tant que femme de ménage n'ont pas suffi pour boucler les fins de mois, explique l'adolescente à «20 Minuten». Selon Dzejla, c'est pour cette raison que les deux sont expulsées de Suisse: «Elle a perçu trop d'aide sociale.»

Le Monténégro, un pays inconnu

Pour la jeune femme, la décision des autorités helvétiques est difficile à comprendre: «Dans neuf mois, j'aurais eu 18 ans et j'aurais pu rester en Suisse. Mes amis, ma famille, tous sont ici en Suisse.» Pour elle, le Monténégro est un pays inconnu avec lequel elle n'a quasiment aucun lien.

Contacté, l'office des migrations en charge du dossier a refusé de s'exprimer sur le cas en question. Il rappelle cependant qu'une autorisation de séjour peut être révoquée si un étranger ou une personne dont il a la charge dépend de l'aide sociale et que la révocation est proportionnée. Quant à l'autorisation d'établissement, elle peut être révoquée si la personne concernée ou une personne dont il a la charge dépend «durablement et dans une large mesure de l'aide sociale».

Les directives du Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM) prévoient qu'il y a une dépendance durable à l'aide sociale lorsque l'étranger a touché des montants dépassant, en règle générale, 80'000 francs et cela depuis au moins deux à trois ans.

Elle ne baisse pas les bras

Reste que l'autorisation d'établissement d'un étranger qui séjourne en Suisse légalement et sans interruption depuis plus de 15 ans ne peut être révoquée uniquement pour sa dépendance à l'aide sociale. Or, Dzejla et sa mère ne se trouvent en Suisse «que» depuis 14 ans. Et selon les informations de l'adolescente, sa mère a touché 90'000 francs sur plusieurs années.

Ton opinion