Inde: Elle s’est déguisée en homme pendant 36 ans pour élever sa fille en paix

Publié

IndeElle s’est déguisée en homme pendant 36 ans pour élever sa fille en paix

Veuve et jeune mère à 20 ans, une Indienne qui n’en pouvait plus d’être sexuellement harcelée s’est fait passer pour un homme pendant des dizaines d’années.

S. Petchiammal est devenue Muthu, et le restera.

S. Petchiammal est devenue Muthu, et le restera.

S. Petchiammal

S. Petchiammal était mariée depuis deux semaines quand son époux est décédé d’une crise cardiaque. Peu après, l’Indienne alors âgée de 20 ans a donné naissance à une petite fille. Mais la vie n’était pas facile pour une mère célibataire à Kattunayakkanpatti, un village de l’État du Tamil Nadu (sud). «Je travaillais sur des chantiers, dans des hôtels et dans des salons de thé. Dans tous ces endroits, j’étais victime de harcèlement sexuel», raconte l’Indienne au New Indian Express.

Lassée de subir ces discriminations, et pour protéger sa fille, la jeune mère a pris une décision radicale. Dans le but de s’affranchir d’une société patriarcale qu’elle ne supportait plus, S. Petchiammal s’est coupé les cheveux, a abandonné son sari et a changé de nom. Devenue Muthu, elle s’est fait passer pour un homme pendant trente-six longues années. Un moyen pour l’Indienne d’élever sa fille en paix. «Nous avons déménagé à Kattunayakkanpatti il y a plus de 20 ans. Seuls mes proches et ma fille savaient que je suis une femme», explique l’Indienne, aujourd’hui âgée de 57 ans.

Maintenant que sa fille est adulte, S. Petchiammal n’a plus besoin de se cacher, mais elle continue de se faire appeler Muthu. «Cette identité a assuré une vie sûre à ma fille. Je resterai Muthu jusqu’à ma mort», assure-t-elle. La quinquagénaire se retrouve cependant dans une situation précaire: «Je ne possède pas de maison et je n’ai pas d’économies. Je ne peux pas non plus demander de rente de veuve. Comme je suis trop vieille pour travailler, je demande au gouvernement de m’offrir une aide financière», conclut-elle.

(joc)

Ton opinion