Actualisé 01.10.2012 à 09:21

«Charlie Hebdo»Elle soutient le journal avec une caricature

Une jeune femme norvégienne et syrienne exprime sa solidarité à «Charlie Hebdo» en publiant sur son blog une caricature du Prophète.

La légende de la caricature dit: «Si tu n'aimes pas être dessiné, couvre-toi, prophète.» (saisie d'écran)

La légende de la caricature dit: «Si tu n'aimes pas être dessiné, couvre-toi, prophète.» (saisie d'écran)

Une polémiste à la double nationalité norvégienne et syrienne, Sara Mats Azmeh Rasmussen, a publié sur son blog une caricature du prophète Mahomet pour montrer son attachement à la liberté d'expression et son soutien à «Charlie Hebdo».

Le dessin représente un homme barbu, censé incarner Mahomet, à côté de trois personnages, dont deux femmes quasi intégralement voilées, avec la légende «Si tu n'aimes pas être dessiné, couvre-toi, prophète» écrite en norvégien et en arabe.

«Ce n'est pas un conflit entre musulmans et chrétiens»

Se définissant comme «auteur et militante des droits de l'homme avec un background musulman», Sara Mats Azmeh Rasmussen a expliqué sur son blog qu'elle souhaitait ainsi exprimer sa solidarité avec le journal satirique français «Charlie Hebdo».

Celui-ci avait exacerbé la colère d'une partie du monde musulman, déjà à vif à cause d'un film amateur islamophobe américain, en publiant d'autres caricatures de Mahomet le 19 septembre.

«Il n'est pas seulement nécessaire d'expliquer et de défendre la liberté de parole et d'expression, mais on a aussi absolument besoin d'encore davantage de dessins du Prophète islamique dessinés par des musulmans pour que ce point soit clair: ce n'est pas un conflit entre l'Orient et l'Occident, entre musulmans et chrétiens», a expliqué la polémiste.

«C'est plutôt un conflit entre dogme et esprit et culture démocratiques. Ce conflit existe à l'intérieur même du monde islamique», a-t-elle ajouté dans un courriel envoyé à l'AFP.

Farouche avocate des droits des homosexuels, Sara Mats Azmeh Rasmussen s'était déjà illustrée le 8 mars 2009, lors de la journée de la femme, en brûlant un hijab en public. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!