Actualisé 07.12.2010 à 14:15

Procès à LausanneElle tente d'égorger sa voisine

Une Lausannoise n'échappera pas à une condamnation pour tentative de meurtre après avoir failli égorger sa voisine.

Une sexagénaire, qui ne cessait de reprocher à sa voisine de l'étage d'en-dessus de faire trop de bruit, avait guetté son arrivée à travers son judas. Elle l'avait ensuite suivie dans l'escalier, le 29 mars 2008 vers midi.

Affairée à chercher ses clés pour ouvrir la porte palière, la voisine ne lui avait prêté aucune attention. Hors d'elle, la sexagénaire s'était jetée sur la voisine.

Couteau de cuisine

Elle avait brandi un couteau de cuisine muni d'une lame pointue longue de quatorze centimètres qu'elle cachait derrière son dos et avait fait un geste circulaire du bas vers le haut pour tenter de planter le couteau dans la gorge de la victime.

Celle-ci avait pu se défendre en saisissant le poignet de son agresseur. Alertés par les cris de la victime, les voisins avaient imploré la furie de lâcher son arme. Après avoir refusé, elle avait finalement desserré son étreinte et permis à la victime de saisir le couteau.

Renvoyée devant le Tribunal correctionnel de Lausanne, la sexagénaire avait été condamnée à dix-huit mois de prison. Une peine suspendue au profit d'un traitement en raison du diagnostic de schizophrénie paranoïde posé par les experts.

Possible issue mortelle

En vain, la sexagénaire avait recouru au TF en affirmant qu'elle n'avait pas eu l'intention de tuer sa victime mais qu'elle avait uniquement voulu l'effrayer. Pour Mon Repos, l'argument ne tient pas.

Car la condamnée savait, malgré sa diminution de responsabilité, qu'en visant une partie du coprs abritant une artère vitale, elle prenait le risque de blesser mortellement sa voisine. Les conditions d'une tentative de meurtre par dol éventuel sont ainsi réalisées, juge Mon Repos. (arrêt 6B_741/2010 du 9 novembre 2010) (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!