Actualisé 16.01.2015 à 18:23

Canada

Elle tue ses enfants et se laisse mourir de faim

Une Québécoise est morte vendredi, après une longue grève de la faim, alors qu'elle devait connaître le même jour la date de son procès pour un triple infanticide, selon les médias locaux.

En conflit avec son conjoint pour la garde des enfants, la jeune femme, Sonia Blanchette, avait été inculpée fin 2012 pour le meurtre de ses deux petites filles et de son fils alors âgés de 2 à 5 ans.

Incarcérée depuis les faits, elle avait observé une grève de la faim à partir de l'automne. Le 19 décembre, elle avait été admise dans un hôpital montréalais quand elle ne pesait plus que 36 kilos, selon la télévision publique Radio-Canada.

La jeune femme est morte dans cet hôpital vendredi vers 1h35 locale (6h35 GMT) alors qu'une audience au tribunal de Sherbrooke (150 km à l'est de Montréal) devait fixer la date de son procès quelques heures plus tard.

«Le fait de passer à l'acte montre une très grande détresse psychologique et par conséquent des mesures auraient dû être prises» pour éviter ce drame, a estimé à la télévision le criminologue Jean-Claude Berhneim. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!