Belgique: Elle tue son fils après un «déni de grossesse»
Actualisé

BelgiqueElle tue son fils après un «déni de grossesse»

Le procès d'une Belge accusée d'avoir tué son enfant à la naissance s'est ouvert lundi devant la cour d'assises à Mons.

Elle a tué son enfant après un «déni de grossesse».

Elle a tué son enfant après un «déni de grossesse».

L'accusée, Jessica Bily, une serveuse de 30 ans vivant dans la région de Mons, risque jusqu'à 30 ans de prison.

Elle a reconnu avoir étouffé son bébé, de sexe masculin, juste après l'avoir mis au monde en janvier 2008 dans sa salle de bains. Elle «ne savait pas qu'elle était enceinte», a expliqué son avocat, Philippe Mahieu.

C'est son compagnon qui avait découvert dix mois plus tard le corps du bébé, caché dans un sac-poubelle dans la buanderie de sa maison.

Les psychiatres qui l'ont examinée ont reconnu qu'elle souffrait d'un «déni de grossesse», expliquait lundi le quotidien bruxellois Le Soir, qui ajoute qu'il s'agit du premier procès de ce type devant une cour d'assises belge.

Incarcérée en novembre 2008, la jeune femme avait donné naissance en prison, trois mois plus tard, à un autre enfant. Ni elle, ni le personnel de la prison, ni ses codétenues n'avaient remarqué qu'elle était enceinte avant le septième mois de la grossesse, selon la télévision belge RTL-TVI. (afp)

Ton opinion