Actualisé 09.02.2017 à 20:07

Web-sérieElle va vous rendre accro en trois minutes chrono

Léonie Keller campe Rebecca, jeune fille énigmatique, dans un format court addictif à voir dès lundi 13 février 2017 sur rts.ch.

von
cch

Mais où est passé Malick? L'amoureux de Rebecca a-t-il seulement existé ou n'est-il que le fruit de son imagination? Dès les premières secondes, la nouvelle web-série de la RTS instaure un climat étrange savamment orchestré. Cette salve de sept épisodes de trois minutes, à découvrir dès lundi en intégralité sur rts.ch/rebecca, se savoure comme un polar. Dans le rôle titre, la Genevoise Léonie Keller, 31 ans, joue la carte du mystère avec une belle assurance.

 Qu'est-ce qui vous a séduit chez cette héroïne tourmentée?

Rebecca est une fille très attachante dont les fragilités sont mises en lumière par la subtilité d'un scénario qui amène à se poser des questions sur la mémoire, le rapport aux souvenirs. Plus elle recherche son compagnon, plus sa perception de la réalité est faussée.

 Pourquoi ce format court va-t-il s'imposer sur le Net?

Parce qu'il possède tous les ingrédients d'un bon thriller. Ilario Ricman, réalisateur, fait passer beaucoup d'informations en très peu de temps. Il y a pas mal d'ellipses narratives, du suspense. On a toujours envie de connaître la suite.

L'alchimie entre vous et Simon Labarrière, alias Malick, s'est-elle tout de suite installée?

Oui, c'est une très belle rencontre, un excellent partenaire. On ne se connaissait pas vraiment mais le courant est vite passé. Depuis le tournage, nous sommes d'ailleurs restés en contact.

Vous êtes montée sur les planches à 6 ans. La comédie, c'est un rêve de gosse?

Je me suis retrouvée sur scène, par hasard, pour remplacer une fille dans un spectacle amateur où ma sœur jouait. Cela m'a amusée et j'ai pris des cours pendant dix ans. Plus tard, j'y ai repensé lors d'une discussion avec une comédienne affirmée, qui m'a incitée à recommencer.

 Vos prochaines envies?

Développer des projets dans le domaine du chant lyrique, discipline que j'ai étudiée au Conservatoire de musique de Genève.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!