Actualisé 04.07.2006 à 20:53

Elle veut «couper court à la rumeur»

Anne-Catherine Lyon a répondu hier devant le Grand Conseil vaudois à un article de presse l'accusant de favoritisme.

La procédure de nomination d'une enseignante dans un gymnase lausannois s'est déroulée dans les règles, a assuré la conseillère d'Etat. La cheffe du Département de la formation et de la jeunesse a choisi le procédé peu courant de la déclaration devant les députés afin de «couper court à la rumeur avant les vacances».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!