Inde: Elle veut se marier à elle-même

Publié

IndeElle veut se marier à elle-même

Une étudiante en sociologie annonce la toute première sologamie du pays. Son choix est toutefois vivement critiqué en Inde et sur les réseaux sociaux.

Kshama Bindu, une étudiante en sociologie et blogueuse âgée de 24 ans a annoncé vouloir se marier à elle-même, ce qui serait, le cas échéant, la première sologamie d’Inde. Comme rapporté par la BBC qui a interviewé la jeune femme jeudi, la sologamie est une tendance croissante en Occident depuis quelques années, en 2017 Jeremstar s’était marié avec lui-même, mais elle n’avait jusqu’ici pas atteint les rivages indiens. Ainsi, l’annonce de Kshama Bindu a créé un vif débat sur les réseaux sociaux, certains accusant la jeune femme de vouloir simplement attirer l’attention.

Cérémonie traditionnelle indoue

«L'auto-mariage est un engagement à être là pour soi, à choisir le moyen de subsistance et le mode de vie qui vous aidera à grandir et à vous épanouir pour devenir la personne la plus vivante, la plus belle et la plus profondément heureuse que vous puissiez être», a expliqué Kshama Bindu à la BBC. « Pour moi, ce mariage est vraiment un acte profond d'acceptation de soi. Ce que j'essaie de dire, c'est que je m'accepte - toute entière, même les parties qui ne sont pas belles à voir» a-t-elle ajouté.

Pour sa cérémonie de mariage qui aura lieu le 11 juin dans un temple de la ville de Vadodara, elle prévoit de suivre les rites hindous. Vêtue de sa tenue de mariée rouge, avec du henné sur les mains et de la poudre de vermillon dans la raie de ses cheveux, la mariée fera les sept tours habituels autour du feu sacré. Les rituels prénuptiaux tels que le Haldi (application de curcuma mélangé à de l'huile sur la mariée) et le sangeet (musique et danse) auront lieu plus tôt dans la journée. Après le mariage, elle se rendra seule à Goa (sud-ouest de l’Inde) pour une lune de miel de deux semaines. Sa famille a donné sa bénédiction et assistera à la cérémonie avec ses amis.

Le faire-part de mariage.

Le faire-part de mariage.

Capture d’écran Facebook

Nombreuses critiques

En Inde, l’idée de la jeune femme n’a pas été reçue avec un grand enthousiasme. Ainsi, la doctoresse Savita Malhotra, ancienne doyenne et professeur de psychiatrie à l'hôpital PGIMER dans la ville de Chandigarh, a déclaré à la BBC:  «Pour moi, c’est un concept très étrange. Tout le monde a de l'amour-propre. Vous n'avez pas besoin de le briser ou d’en créer une réplique externe pour démontrer l'amour de soi. Il est intrinsèque à chacun d'entre nous. Et le mariage, c'est l'union de deux entités». Selon Daily Mail, certains experts avancent toutefois que ce mariage pourrait ne pas être légal.

Sur les réseaux sociaux, si certains ont salué la démarche de l’étudiante, d’autres ont dénoncé un «acte bizarre et triste», révélateur d’un «narcissisme chronique». Sur twitter, la jeune femme a été accusée d’être une «chercheuse d’attention».  A ses détracteurs, Kshama Bindu n'a «qu'une seule chose» à dire : «C'est moi qui décide d'épouser qui je veux, que ce soit un homme, une femme ou moi-même. Et en me mariant à moi-même, je veux normaliser la sologamie. Je veux dire aux gens qu'on vient au monde seul et qu'on le quitte seul. Alors qui peut t'aimer plus que toi-même ? Si vous tombez, c'est vous qui allez devoir vous relever».

(mat)

Ton opinion

50 commentaires