Arnaque à l'amour à Zurich: Elle vole son fric et lui fait croire qu'ils sont mariés
Actualisé

Arnaque à l'amour à ZurichElle vole son fric et lui fait croire qu'ils sont mariés

Une Thaïlandaise et son mari comparaissent depuis mercredi devant la justice zurichoise. Ils risquent 24 et 15 mois de prison pour escroquerie par métier et faux dans les titres.

par
ofu
Les festivités ont eu lieu en Thaïlande.

Les festivités ont eu lieu en Thaïlande.

Keystone

Marco pensait avoir trouvé le grand amour, mais après plusieurs années en apparence parfaites, il s'est rendu compte que toute son histoire n'était rien d'autre qu'un tissu de mensonges.

Tout a commencé en 2007, lorsque le Zurichois, alors âgé de 23 ans, a rencontré une belle jeune femme dans un bar. Une des premières choses que la Thaïlandaise, âgée à l'époque de 25 ans, lui a dit était qu'elle s'appelait Nattariga, écrit jeudi «Blick». Marco ne pouvait alors pas se douter qu'elle avait menti sur son prénom et qu'elle était en réalité déjà mariée à Thomas, un Suisse de 50 ans.

Accusée d'avoir falsifié des extraits de compte en banque

On ignore si le ressortissant helvétique et la Thaïlandaise étaient encore en couple à ce moment-là, mais on sait que le quinquagénaire a, lui aussi, menti à Marco ainsi qu'à la famille de ce dernier en se faisant passer pour le mari de la soeur de Nattariga.

En 2010, soit trois ans après leur première rencontre, Marco et Nattariga, qui s'appelle Warawan dans la vraie vie, ont commencé à planifier leur mariage. Les festivités luxueuses devaient avoir lieu en Thaïlande. Seul hic: le couple manquait de l'argent nécessaire pour financer le tout. Warawan a alors expliqué à ses futurs beaux-parents, un couple de médecins, qu'elle était propriétaire d'une chaîne de cosmétique. Elle leur a aussi dit qu'elle avait hérité de 100 millions de francs, mais que l'argent était bloqué en raison d'une dispute qui avait éclaté au sein de sa famille.

«Je ne dirai rien à propos de cela»

Pour prouver ses dires, elle leur avait présenté des extraits de compte falsifiés. Avec succès: les parents de Marco avaient fini par remettre au couple 331'700 francs. Si une partie de l'argent a bel et bien été utilisée pour organiser leur mariage, la majorité des sous a fini sur le compte en banque du mari de Warawan. Durant les trois ans qui ont suivi, Marco pensait filer le parfait amour avec sa dulcinée. Mais il a déchanté lorsqu'il a voulu inscrire officiellement leur mariage à l'ambassade suisse de Bangkok: son certificat de mariage était en effet falsifié.

Marco, Warawan et son mari se sont tous retrouvés mercredi devant le Tribunal de district de Zurich. «C'était une erreur de ne pas lui dire que j'étais encore mariée», a affirmé la Thaïlandaise qui a néanmoins tenu à préciser: «Je lui avais pourtant dit qu'il s'agissait d'une cérémonie et non d'un mariage.» Mais à la demande de la juge d'expliquer le certificat falsifié, la prévenue est restée silencieuse: «Je ne dirai rien à propos de cela.»

Pour la procureure, l'affaire est claire: «Vous avez agi par avarice.» Elle a demandé 24 mois de prison avec sursis pour Warawan et 15 mois de prison avec sursis pour son mari. On ignore quand le verdict sera prononcé.

Ton opinion