Genève: Elles font la grève du travail «gratuit» sur des transats

Publié

GenèveElles font la grève du travail «gratuit» sur des transats

En préambule à la grève féministe du 14 juin, une action symbolique était organisée dimanche sur la place Neuve.

par
Léonard Boissonnas
Les militantes ont pu profiter d’un «réel repos du dimanche».

Les militantes ont pu profiter d’un «réel repos du dimanche».

leo/20min 

Chaises longues, soleil, musique et revendications. Ce dimanche, plusieurs membres du Collectif genevois de la grève féministe ont investi le centre de la place Neuve à l’occasion d’un débrayage un peu particulier, prélude au 14 juin, jour de la grève. «Nous faisons cette action pour montrer le travail gratuit effectué par les femmes à la maison», explique Anne Michel, membre du collectif et co-présidente du syndicat SSP Genève. La révision de l’AVS, sur laquelle se prononcera le peuple le 25 septembre prochain, avec une retraite à 65 ans pour les femmes, est en ligne de mire. 

«Ce travail non rémunéré des femmes fait qu’elles travaillent à temps partiel, et cela se répercute sur les montants touchés à la retraite, ajoute Valérie Buchs, membre du collectif et secrétaire syndicale au SIT. Et nous avons des salaires moins élevés que les hommes de 20%. Cette révision de l’AVS se fonde sur une inégalité. Les femmes n’ont pas à travailler une année de plus. Au contraire, nous sommes favorables à une diminution de l’âge de la retraite pour tout le monde, pas que pour les femmes.»

Mardi, plusieurs événements auront lieu au bout du lac à l’occasion de la grève féministe, avec en point d’orgue un rassemblement à 17h sur la place Neuve, d’où partira un cortège à 18h.

Ton opinion

78 commentaires