Voitures de tourisme - Elles polluent moins mais il y en a plus: le climat n’y gagne rien
Publié

Voitures de tourismeElles polluent moins mais il y en a plus: le climat n’y gagne rien

Les nouvelles voitures mises en circulation émettent bien moins qu’avant, or comme le parc automobile ne cesse de grandir, les émissions totales ne baissent pas.

par
Yannick Weber
Limmattaler Kreuz A1. Foto: 20min/Marco Zangger

Limmattaler Kreuz A1. Foto: 20min/Marco Zangger

20min/Marco Zangger

L’Office fédéral de l’énergie (OFEN) a publié vendredi une analyse des émissions de CO₂ des voitures neuves et annonce un chiffre qui paraît prometteur: les voitures mises en circulation en 2020 émettent 10,5% de CO₂ en moins par rapport à celles qui ont commencé à rouler en 2019.

Pourquoi ça baisse

L’augmentation de la vente de voitures électriques et hybrides sont une des explications avancées par l’OFEN. Les importateurs sont également soumis à des «valeurs cibles», un nombre de grammes de CO₂ maximum par kilomètre, qui les encouragent à vendre des voitures qui consomment moins. Car s’ils importent et vendent des voitures qui émettent plus, ils paient une sanction.

Du mieux, mais pas encore top

Les interprétations des chiffres de l’OFEN diffèrent selon qu’elles sont menées par les défenseurs des automobilistes ou les défenseurs du climat. «auto-suisse se montre très satisfait du recul significatif des émissions de CO₂, en particulier en ce qui concerne les voitures de tourisme», lit-on dans le communiqué de presse de l’association des importateurs d’automobiles.

«Les importateurs suisses ont à nouveau manqué leur objectif de réduction moyenne des émissions de CO₂ des voitures neuves», lit-on à l’inverse dans celui de l’Association transports et environnement (ATE). Les deux ont raison: les nouvelles voitures consomment moins, mais toujours trop par rapport aux objectifs.

Qui veut payer des millions?

«Au début 2020, la valeur cible s'appliquant aux voitures de tourisme neuves a été abaissé de 130 à 95 grammes de CO₂ par kilomètre. D'une année à l'autre, elle a donc été réduite de 27%. Il était clair dès le début qu'elle serait inatteignable la première année», reconnaît auto-suisse. Peu importe que l’objectif ait été réalisable ou non, le résultat est le même: des sanctions sont infligées aux importateurs.

«Les montants perçus en 2020 à titre de sanction avoisinent au total 132,5 millions de francs pour l'exécution des prescriptions relatives aux voitures de tourisme», déclare l’OFEN. «Il convient de relativiser ce chiffre, puisqu'il concerne la vente de près de 238'000 voitures neuves, s’empresse de commenter l’ATE. Dès lors, la pénalité par voiture s'élève en moyenne à 556 francs pour un prix de vente de plusieurs dizaines de milliers de francs, autrement dit, un montant dérisoire.»

Moins d’essence, plus de courant

Au delà de la bataille de chiffres, le problème reste le même: chaque voiture a beau polluer de moins en moins, elles sont toujours plus nombreuses et les émissions totales ne baissent pas. Il y avait en 2020 4’658’000 voitures de tourisme en circulation et 771’000 motos. Année après année, le chiffre augmente, tout comme les kilomètres parcourus.

En bleu, les émissions totales trouvent leur équilibre entre l’augmentation du parc automobile et la baisse de la consommation moyenne de chaque véhicule.

En bleu, les émissions totales trouvent leur équilibre entre l’augmentation du parc automobile et la baisse de la consommation moyenne de chaque véhicule.

DETEC

Côté solutions, l’ATE et auto-suisse finiraient presque par être d’accord, même s’ils envisagent des orientations différentes. «L'ATE en appelle à la branche automobile pour qu'elle assume enfin ses responsabilités et qu'elle abandonne rapidement la vente de véhicules à moteur à carburant fossile.

Moins de voitures à essence pour les écolos; de l’autre, on préfère plus de voitures électriques. Or les bornes de recharges font souvent encore défaut. «Il est maintenant du devoir du gouvernement fédéral d'accroître les efforts bien au-delà du maigre soutien qui avait été prévu dans la loi rejetée sur le CO₂», dit auto-suisse.

Ton opinion

118 commentaires