Genève: Elles rêvent d'une liste 100% Femmes en 2018
Actualisé

GenèveElles rêvent d'une liste 100% Femmes en 2018

Des féministes veulent lancer une liste exclusivement composée de femmes, hors partis, pour le Grand Conseil.

par
lfe
Keystone

Dans un courriel mentionné par «Le Courrier», des féministes déplorent que les femmes ne représentent que 26% des députées au Parlement genevois. Elles souhaitent lancer une liste, «#ME TOO, moi aussi je décide». Toutes les intéressées peuvent y figurer. Une réunion se tiendra début décembre à la Maison des associations.

La liste est hors partis, un élément qui fait débat. «Cette liste s'adresse à toutes celles qui veulent que davantage de femmes siègent au Grand Conseil», confie au quotidien une initiatrice, qui souhaite rester anonyme après les réactions suscitées par la proposition. Jocelyne Haller, députée d'Ensemble à gauche et candidate au Conseil d'Etat, «a beaucoup de doutes, sans un programme ou un projet de société, pour les hommes comme pour les femmes». L'élue craint les listes hors partis, qui risquent de voir les voix de la gauche s'éparpiller.

De son côté, la députée PDC Anne-Marie von Arx parle dans les colonnes du «Courrier» «d'opportunisme politique manifeste», dans le contexte médiatique actuel du #METOO et autres #Balancetonporc. «Je suis féministe, mais pour moi, il ne faut pas faire ce que l'on reproche aux hommes, soit créer une liste qui les nie. Je ne suis pas sûre que cela aide la cause des femmes.»

Les initiatrices de l'idée d'une liste #ME TOO disent, elles, sentir «que la société bouge dans une certaine direction. Nous sommes à la recherche d'alliées, de représentantes de la force féministe suisse». Marjorie de Chastonay, candidate verte au Conseil d'Etat, vient d'un parti où l'égalité est déjà appliquée sur les listes. Mais elle trouve le projet intéressant. «Plus les femmes se lancent en politique, mieux c'est pour la représentativité. Après, il faudra voir quelles sont les valeurs qu'elles partagent...»

Ton opinion