Agression au PSG - «Elles sont amies, elles passaient leurs vacances ensemble»

Publié

Agression au PSG«Elles sont amies, elles passaient leurs vacances ensemble»

La joueuse du PSG Aminata Diallo a-t-elle provoqué l'agression physique dont a été victime sa coéquipière Kheira Hamraoui? Elles étaient «amies», réagissent des proches.

par
AFP
Sur leurs comptes respectifs sur les réseaux sociaux, les deux joueuses se retrouvent en effet souvent ensemble sur les photos.

Sur leurs comptes respectifs sur les réseaux sociaux, les deux joueuses se retrouvent en effet souvent ensemble sur les photos.

Twitter

Le Paris Saint-Germain est secoué par l'agression dont a été victime sa joueuse Kheira Hamraoui, pour laquelle sa coéquipière Aminata Diallo est toujours en garde à vue, jeudi, une affaire retentissante qui comporte bien des zones d'ombre. À deux jours de son duel au sommet contre l'Olympique lyonnais en D1 féminine, le club a décidé d'annuler les activités médias prévues vendredi.

Kheira Hamraoui a été victime, jeudi dernier, dans la soirée, d'un violent guet-apens. L'internationale française rentrait en voiture avec Aminata Diallo d'un dîner organisé par leur club, avec Diallo au volant. Leur véhicule a été arrêté et Hamraoui a été sortie de la voiture pour être «rouée de coups sur les jambes avec une barre de fer» par deux hommes qui ont pris ensuite la fuite, a expliqué mercredi Maryvonne Caillibotte, la procureure de Versailles. La joueuse a été ensuite conduite à l'hôpital pour recevoir des points de suture.

Interpellée mercredi matin, Aminata Diallo, qui évolue au même poste que Kheira Hamraoui, était toujours en garde en vue, jeudi, à la mi-journée, a-t-on appris auprès d'une source proche du dossier.

«Ensemble sur les photos»

Le groupe du Paris SG, qui prépare le choc contre son grand rival, l'OL, qu'il a pour la première fois devancé la saison dernière dans la course au titre, est «très surpris» par cette histoire, selon cette même source, car les deux joueuses étaient «amies: elles passent leurs vacances ensemble». Sur leurs comptes respectifs sur les réseaux sociaux, les deux joueuses se retrouvent en effet souvent ensemble sur les photos.

L'affaire jette une ombre sur le PSG. L'histoire est suivie par l'ensemble de la presse mondiale, racontée par exemple par le quotidien catalan Vanguardia. Elle est aussi évoquée dans la presse nord-américaine, dont le prestigieux New York Times, qui rappelle l'affaire Harding-Kerrigan ayant secoué le monde du patinage artistique avant les Jeux olympiques d'hiver de 1994.

Nancy Kerrigan, médaillée d'argent lors de ces JO, avait été agressée quelques semaines plus tôt à la barre de fer, à une jambe, lors d'un guet-apens orchestré par l'entourage de Tonya Harding, une de ses rivales sur la glace.

«Plus la garde à vue dure, moins c'est positif»

Si Aminata Diallo doit être déférée devant un juge, ce sera vendredi matin. Une autre joueuse du PSG, Sakina Karchaoui, qui a été un temps dans la même voiture avec les deux joueuses, a été entendue jeudi matin, dans le cadre de la procédure, sans être placée en garde à vue. «Plus la garde à vue dure, moins c'est positif» pour Aminata Diallo (26 ans), sélectionnée à sept reprises en équipe de France, s'inquiète une source dans l'entourage des joueuses, s'étonnant qu'elle n'ait toujours pas sollicité un avocat jeudi à midi.

Précisons également que Kheira Hamraoui n'a pas passé la nuit à l'hôpital le soir de l'agression et a repris une activité physique, puisqu'elle a pu «faire du cardio sur un vélo» dimanche.

Ton opinion