Allemagne - Elon Musk est «irrité» par le retard de sa «giga-usine» 
Publié

AllemagneElon Musk est «irrité» par le retard de sa «giga-usine»

En visite sur le chantier de son usine européenne de Tesla, le PDG américain s’est dit agacé par la lenteur bureaucratique allemande.

L’entrée du chantier du futur site européen de Tesla, à Gruenheide, à côté de Berlin, où l’effigie d’Elon Musk accueille le passant.

L’entrée du chantier du futur site européen de Tesla, à Gruenheide, à côté de Berlin, où l’effigie d’Elon Musk accueille le passant.

REUTERS

Le patron du constructeur américain Tesla, Elon Musk, s’est rendu lundi sur le chantier de sa «gigafactory» automobile près de Berlin, confrontée à des problèmes administratifs qui retardent son ouverture, a constaté un journaliste de l’AFP.

Le PDG américain est arrivé en fin de matinée sur le site de la première usine européenne du groupe, située à quelques kilomètres de la capitale allemande, dans la région du Brandebourg.

Cette visite, dont les autorités ont été «informées», est «essentiellement d’ordre technique», a précisé sur Twitter le ministre de l’Économie de la région.

Aucune rencontre avec les responsables politiques locaux n’est prévue, a-t-il ajouté.

Elle intervient dans un contexte tendu, alors que l’usine fait face à des contretemps administratifs, qui retardent son inauguration.

Tesla a informé fin avril que l’ouverture, prévue initialement pour juillet, était décalée à «fin 2021».

En cause : le chantier, débuté en novembre 2019, n’a toujours pas reçu d’agrément définitif des autorités, qui étudient notamment ses conséquences sur les ressources en eau et la biodiversité de la région.

Le constructeur américain a certes bénéficié d’une procédure exceptionnelle, lui permettant de mener les travaux tambour battant, malgré l’absence de permis de construire.

Mais si le chantier n’était finalement pas autorisé, il devrait en théorie démonter à ses frais l’installation.

Et des pans entiers des travaux ont déjà été plusieurs fois suspendus ces derniers mois, retardant le projet.

En avril, Elon Musk s’était dit «irrité» par les lenteurs de la bureaucratie allemande.

«Les obstacles dans le processus d’autorisation ralentissent la transformation industrielle» et créent le «risque que l’Allemagne rate ses objectifs climatiques», avait-t-il argumenté.

Tesla vise une production annuelle de 500’000 véhicules électriques du Modele Y dans sa «gigafactory» berlinoise.

Elon Musk s’était déjà rendu en novembre dernier dans l’usine, notamment pour y mener des entretiens de recrutement.

(AFPE)

Ton opinion