Actualisé

TeslaElon Musk visé par une affaire de licorne qui pète

Le patron de Tesla est accusé d'avoir utilisé un dessin fantaisiste dans ses voitures sans l'autorisation de son auteur.

par
man
Elon Musk est accusé d'avoir utilisé un dessin sans autorisation. (dr)

Elon Musk est accusé d'avoir utilisé un dessin sans autorisation. (dr)

Elon Musk, qui tente tant bien que mal d'accélérer la cadence de production de la Model 3 de Tesla, après plusieurs mois de retard, est confronté à un nouveau problème concernant ses voitures électriques: une affaire de licornes pétomanes. Ce qui pourrait ressembler à une blague n'en est pourtant pas une.

Le patron de Tesla est accusé d'avoir volé la propriété intellectuelle de Tom Edwards, potier originaire de l'Etat du Colorado. A la suite d'un article de Westworld, Lisa Prank, sa fille, l'a partagé sur Twitter en interpellant directement Elon Musk. Ce dernier est accusé d'utiliser sans autorisation, depuis une année, un dessin fantaisiste représentant une licorne qui produit de l'électricité avec ses flatulences, explique-t-elle.

Créée par Tom Edwards pour décorer une tasse qu'il vend 28 dollars, cette image apparaît dans le logiciel des véhicules et des documents de Tesla, notamment une carte de vœux envoyée en décembre 2017, sans qu'aucune somme n'ait été versée à son auteur. L'homme a donc pris un avocat pour se défendre.

En février 2017, Elon Musk avait tweeté deux images de la fameuse tasse, qu'il présentait comme sa «favorite», sur laquelle apparaît le fameux dessin et est inscrit la phrase: «Les voitures électriques sont bonnes pour l'environnement car l'électricité vient de la magie». Puis, un mois plus tard, le patron de Tesla avait tweeté une reproduction du dessin créée via la nouvelle fonctionnalité Sketch pad. Déployée avec la mise à jour 8.1 du logiciel de ses Tesla, l'app permet de dessiner sur la tablette tactile embarquée par ces véhicules.

Elon Musk, qui juge la plainte de Tom Edwards «un peu boîteuse», estime que le potier devrait être heureux car «cette attention a augmenté ses ventes de tasses». Il assure avoir essayé de le payer à deux reprises, mais que l'homme a refusé son offre, et que l'image avait été choisie au hasard par ses équipes sans qu'il n'ait été mis au courant. «Nous pouvons la changer si votre père le veut», a-t-il proposé à Lisa Prank. «Je tiens vraiment à ce que les artistes soient indemnisés. Ce serait injuste de ne pas le faire», a-t-il ajouté dans un autre tweet adressé à un journaliste.

«J'aimerais vraiment voir le bon côté d'Elon Musk. Il est vraiment très intéressant. Mais il n'est pas au-dessus de la loi», a déclaré pour sa part au «Guardian» Tom Edwards, qui souhaite trouver un accord à l'amiable. Il dit qu'il ne cherche pas à obtenir beaucoup d'argent, mais veut être payé «de manière satisfaisante» et qu'il apprécie néanmoins que son dessin ait été promu par Tesla.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!