Actualisé 14.04.2015 à 04:36

FranceElus à poil pour la sécurité des enfants sur la route

Une banderole a été accrochée à Touillon-et-Loutelet lundi. Les conseillers municipaux y sont dans le plus simple appareil pour signaler la généralisation des 30 km/h.

de
Abdoulaye Penda Ndiaye/jfz
1 / 8
Lecteur reporter
Mairie de Touillon-et-Loutelet
Julien Bénéteau/Est Républicain

Faire de la prévention routière et créer un buzz! Les onze conseillers municipaux d'une localité située à moins de 20 minutes de Vallorbe (VD) ont réussi ce coup lundi.

Las de constater que des automobilistes dépassaient les 50 km/h, les élus de Touillon-et-Loutelet ont décidé de poser dans le plus simple appareil. Depuis le début de la semaine, une banderole d'une longueur de 5m trône au centre de ce village de 250 habitants. On y voit les élus nus avec un cache-sexe en forme de panneau. Le chiffre 30 ne doit pas prêter à confusion: il ne faut pas y voir une allusion à une quelconque dimension, mais plutôt le signal de la généralisation des zones 30 km/h dans le village.

«C'est la meilleure solution que nous avons trouvée», justifie le maire, Sébastien Populaire, qui rappelle que la plupart des rues de la localité sont dépourvues de trottoirs: «Pour protéger les piétons et les enfants, nous avons limité la vitesse, mais ça ne suffisait pas.» Il signale que 140 automobilistes, dont la majorité sont des frontaliers du village, empruntent chaque jour les routes de la localité.

Idée du chef de l'Exécutif, l'opération «A poil» a été menée dans le plus grand secret. «Même nos conjointes et conjoint n'ont découvert l'affaire que ce lundi», sourit le maire. Succès fulgurant sur le Net.

Mais ça ne fait pas rire tout le monde. Dans le village voisin des Hôpitaux-Vieux, on estime que de simples bacs à fleurs ont poussé les conducteurs à mettre la pédale douce. «On ne voulait pas être nus pour ne pas faire honte aux fleurs et les faire rougir», raille le maire, Louis Poix.

«C'est épatant mais pas efficace»

Le Touring Club Suisse (TCS) doute qu'une banderole avec des élus nus suffise à faire respecter les limitations de vitesse. «Ça épate la galerie, mais ce n'est pas efficace», estime Daniel Muhlemann, ingénieur de la circulation routière au TCS. A Renens (VD), où de nouvelles zones 30 km/h ont vu le jour, les élus ont misé sur le ludique pour sensibiliser la population. A poil aussi? «Non! Nous avions engagé un clown pour une fête populaire», rigole Tinetta Maystre, responsable de l'Urbanisme.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!