Suisse romande: Elus indignés que Macron mène campagne en Suisse
Actualisé

Suisse romandeElus indignés que Macron mène campagne en Suisse

Des soutiens au candidat à la présidentielle française tiennent des stands en sa faveur à Lausanne et Genève. Des députés s'y opposent.

par
Julien Culet
Les stands suisses pour Emmanuel Macron ont lieu le week-end à Genève et Lausanne.

Les stands suisses pour Emmanuel Macron ont lieu le week-end à Genève et Lausanne.

En Marche! Suisse

«Ces stands sont une emprises sur le territoire suisse.» La députée de gauche dure Magali Orsini s'est offusquée sur Facebook, mardi, que le mouvement En Marche! d'Emmanuel Macron tienne des stands à Genève et à Lausanne. Elle veut saisir l'Exécutif. D'autres élus veulent l'imiter. Pourtant, dans les deux communes, faire campagne pour une élection étrangère est autorisé. Le parti français a en effet reçu des autorisations.

«Rien dans la loi permet d'interdire ce type d'information, explique ainsi Antonio Pizzoferrato, chef du service de l'espace public de la Ville de Genève. En plus, il y avait là un intérêt public prépondérant car plus de 50 000 Genevois sont inscrits sur les listes électorales françaises.» Le responsable précise que ces requêtes sont très rares et émanent uniquement de partis français lors des présidentielles. «En Marche! est le seul à l'avoir fait cette année. Nous aurions accepté une autre demande par égalité de traitement», précise -t-il. A Lausanne, le magistrat chargé de la sécurité Pierre-Antoine Hildbrand indique qu'une politique similaire est menée, tant qu'il n'y a pas de risque de trouble à l'ordre public.

Représentant d'Emmanuel Macron en Suisse, Joachim Son-Forget dit s'être attendu à des refus de la part des autorités. Pour lui, «il est important de s'adresser à tout le monde. Nous sommes plus convaincants lorsque nous pouvons échanger avec des gens plutôt que de tracter dans les boîtes aux lettres». Il explique ne pas avoir de réactions négatives: «Nous n'avons rencontré aucun problème sur nos stands, les passants, français ou suisses, sont ouverts à la discussion».

Pas de frontières à la politique

Pas de frontières à la politique

Maire de Saint-Julien-en-Genevois (F) et soutien d'Emmanuel Macron, Antoine Vielliard a annoncé qu'il mettrait à disposition des partis politiques suisses 12 sites d'affichage pour les prochaines votations. Ils sont actuellement alloués à la présidentielle française. «C'est une première, à ma connaissance. Il y a 20'000 Suisses qui résident en France voisine. Les objets soumis au vote ont un impact direct sur eux. Mais le but est aussi d'informer les Français sur des sujets qui peuvent les intéresser», rapporte l'élu. Il souhaite répéter la démarche à chaque votation.

Ton opinion