Swiss/Lufthansa - Embaucher à bas coûts après 550 licenciements passe mal
Publié

Swiss/LufthansaEmbaucher à bas coûts après 550 licenciements passe mal

L’entreprise s’est séparée d’un grand nombre d’employés, mais engage dans sa nouvelle compagnie low-cost cousine. Le procédé irrite le syndicat du personnel de cabine.

AFP

Conséquence attendue de la pandémie, le personnel des compagnies aériennes est en fâcheuse posture. Quelque 550 employés de Swiss, membre du groupe Lufthansa, ont reçu leur congé le mois dernier, soit 15% des collaborateurs de l’entreprise. Mais Lufthansa est parallèlement en train de lancer la compagnie low-cost Eurowings Discover, pour laquelle elle engage à tour de bras, rapporte Watson. Les salaires y sont un tiers plus bas que chez Swiss, pour les pilotes comme pour les agents de bord.

«C'est une gifle pour les employés», regrette Sandrine Nikolic-Fuss, présidente du syndicat du personnel de cabine Kapers, interrogée par Watson. Un partenariat social n’est pas envisagé. Parallèlement, la gestion du personnel est menée sur le fil du rasoir, indiquait jeudi le «Tages-Anzeiger»; des employés ont dû être rappelés sur leurs jours de congé pour faire face à la reprise du trafic aérien.

(rmf)

Ton opinion

202 commentaires