Football – Emeutes après Zurich-St-Gall, un chauffeur de tram blessé

Publié

FootballÉmeutes après Zurich-St-Gall, un chauffeur de tram blessé

Samedi après la victoire de Zurich sur St-Gall (3-1), des hooligans ont semé le trouble dans la ville. Deux personnes ont été blessées, dont une hospitalisée.

Image prétexte, affrontement entre la sécurité du Letzigrund et des fauteurs de troubles le 23.10.2021. 

Image prétexte, affrontement entre la sécurité du Letzigrund et des fauteurs de troubles le 23.10.2021.

Andy Mueller/freshfocus

Encore du chahut autour d’un match de football. Après que Zurich a pris le meilleur sur St-Gall (3-1) samedi au Letzigrund, des hooligans se sont adonnés à des scènes de violences.

D’abord à la sortie du stade, des Zurichois ont cherché à en découdre avec des supporters St-Gallois qui ont bravé l’interdiction des visiteurs pour prendre place dans la tribune principale, rapporte "Blick". Les forces de police présentes sont parvenues à éviter un affrontement entre les deux groupes.

Selon un communiqué de la police municipale, les abus ont continué dans la soirée. Le service de tram en a fait les frais, étant largement perturbé par des pseudos supporters. Une employée de la compagnie de transport a été prise à partie à l’arrêt du stade, ce qui a décidé l’entreprise à ne plus embarquer les supporters.

Un chauffeur de tram grièvement blessé

Vers 21h15, la violence est encore montée d’un cran, alors qu’un chauffeur de la ligne a été agressé par plusieurs personnes. Il a été grièvement blessé et a dû être pris en charge à l’hôpital.

Du grabuge a aussi été signalé vers la gare centrale de Zurich, mais celui-ci aurait été rapidement conscrit par une large présence policière. D’autres incidents ont été signalés plus tard dans le bâtiment.

Finalement, plusieurs personnes ont aussi été agressées plus tard dans la soirée sur la Platzpromenade par des individus vêtus des couleurs du FCZ, toujours selon "Blick".

Une enquête a été ouverte par la police municipale, qui a été aidée ponctuellement dans la soirée par son homologue cantonal. Un appel a témoins a été lancé, notamment pour faire la lumière autour de l’agression du chauffeur de tram. Personne n’a été interpellé avant dimanche.

(Sport-Center)

Ton opinion

49 commentaires