Actualisé 20.04.2006 à 10:14

Emeutes dans les îles Salomon

Le nouveau Premier ministre des îles Salomon, Snyder Rini, a pris ses fonctions jeudi lors d'une cérémonie secrète au palais du gouvernement de la capitale Honiara, après deux jours d'émeutes.

Ses opposants jugent le Premier ministre trop proche de la communauté chinoise et de Taïwan. Des renforts militaires australiens avaient débarqué mercredi pour rétablir la sécurité et patrouillaient en force dans les rues dévastées par les émeutiers dans le cadre de la force multinationale sous commandement de Canberra mise sur pied en 2003, déjà pour rétablir l'ordre à la suite de troubles.

Le couvre-feu nocturne imposé dans la capitale de l'archipel de 992 îles - dont 347 seulement sont habitées - a chassé des rues les émeutiers des deux derniers jours et Honiara présentait jeudi les stigmates des violences: immeubles brûlés, rues jonchées de débris et de morceaux de verre, magasins pillés, ou encore voitures incendiées.

La population chinoise - 2000 personnes environ - et son quartier ont été particulièrement visés par les émeutiers hostiles à la désignation de M. Rini comme nouveau Premier ministre par le nouveau parlement élu sans incident il y a 15 jours lors des premières élections démocratiques aux Salomon depuis 2001.

Downer samedi dans l'archipel

La Croix-Rouge a annoncé avoir pris en charge 400 Chinois qui ont tout perdu dans ces violences. De son côté, un officier de la police australienne a annoncé qu'une soixantaine d'émeutiers avaient été arrêtés et que d'autres arrestations étaient à prévoir dans les deux prochains jours.

Le ministre australien des Affaires étrangères Alexander Downer, qui est attendu samedi dans l'archipel pour rencontrer Rini, a déclaré que son pays était prêt à dépêcher rapidement d'autres troupes le cas échéant, tout en précisant qu'a priori ce ne serait pas nécessaire.

L'Australie, dont les forces sont épaulées par des Fidjiens et des Néo-zélandais, estime de son intérêt et de son devoir de maintenir l'ordre et la sécurité sur cet archipel d'un demi-million d'habitants, indépendant depuis 1978, pour qu'il ne devienne pas un Etat instable qui pourrait se transformer en havre terroriste. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!